×
Publicités
Par
Les echos
Publié le
31 août 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Carrefour résiste moins bien qu'Auchan à la faiblesse de la consommation en Europe

Par
Les echos
Publié le
31 août 2011

«En avant!» C'est le nom qu'avait donné à son plan de transformation de Carrefour, présenté en juin 2009, le nouveau patron opérationnel du groupe, Lars Olofsson, six mois après sa nomination surprise.

Baptisé «Reset» (comme «remettre les compteurs à zéro»), le énième plan de relance commerciale de l'enseigne sur le marché français, au coeur des problèmes du numéro deux mondial de la distribution depuis des années, détaillé mercredi à l'occasion de la publication des résultats semestriels, sonne comme un aveu: en fait, Carrefour a fait du surplace et donc perdu du terrain, comme en témoignent les pertes de part de marché de ses hypermarchés dans l'Hexagone, et une action au plus bas en Bourse, à moins de 20 euros.

L'ex-numéro deux de Nestlé en a convenu lui-même, d'une certaine manière, en affirmant que cette nouvelle feuille de route confiée encore à un nouveau management constituait un «changement majeur dans l'exécution» du plan. L'exécution, le problème majeur déjà identifié par Lars Olofsson... il y a trois ans.
Des difficultés à convaincre

Quant au concept Planet, tout en insistant sur les bonnes performances des quatre hypermarchés pilotes, Lars Olofsson a paradoxalement annoncé un déploiement ralenti et au final, en 2013, moins ambitieux avec 221 magasins transformés contre 241 prévus initialement.

Dans les pays émergents, le groupe présidé par Vianney Mulliez a bénéficié de l'évolution des liens capitalistiques avec son partenaire chinois RT Mart à la faveur de l'introduction en Bourse en juillet de leur filiale commune Sun Art Retail Group. Au final, le résultat net des activités poursuivies ressort en hausse de 45,4%, à 361 millions d'euros, au premier semestre, quand celui (part du groupe) de Carrefour ressort en perte de 927 millions, du fait de charges exceptionnelles.

ANTOINE BOUDET

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos

Tags :
Distribution