×
5 822
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
BONPOINT
Chef de Produit Développement Soin f/h
CDI · PARIS
Publicités
Par
Les echos
Publié le
6 oct. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Carrefour : un projet stratégique d'alliance avec le brésilien CBD

Par
Les echos
Publié le
6 oct. 2011

L'effervescence voire l'émotion provoquée par l'annonce passée, les marchés ont adopté des positions plus mesurées sur l'opération opposant Carrefour et Casino pour le contrôle du distributeur brésilien CBD. Alors que, mardi, Carrefour gagnait 3,74% et Casino perdait 6%, les deux groupes repartaient mercredi conjointement à la hausse.

Comme l'écrit Credit Suisse, «nous n'en sommes encore qu'aux prémices». De ce fait, les avis des analystes ne sont pas tranchés, d'autant plus que l'opération de fusion portée par Gama est sophistiquée. «C'est clairement une situation complexe. Casino croit fermement avoir le droit de bloquer la proposition, mais on peut penser que Carrefour a consulté des experts juridiques brésiliens», notent les experts de Barclays Capital qui penche néanmoins plutôt pour une victoire de Casino.

Même perplexité chez Oddo. D'un côté, son analyste Laurence Hofmann écrit: «Le montage brésilien envisagé par Gama est d'un point de vue stratégique une belle opération pour Carrefour». De l'autre, celle-ci estime que «Casino a des moyens d'argumenter sur l'offre proposée ou au pire de monétiser sa participation». JPMorgan reste, pour sa part, prudent, relevant  «un risque d'exécution». Reprenant l'idée d'Oddo, les experts de Santander estiment, quant à eux, que «Casino devrait rechercher des meilleurs conditions». Autrement dit : discuter et négocier.

Une «prise de contrôle rampante»

A l'évidence, les dirigeants de Casino nient qu'un consensus existe réellement au Brésil autour de l'opération. De fait, Guido Mantega, le ministre des Finances, a déclaré en marge d'un sommet du Mercosur que le projet, financé par la BNDES (Banque nationale brésilienne de développement) «n'avait pas â être approuvé par le gouvernement». Le grand quotidien économique de Sao Paulo, «Opinion of O Estado de Sao Paulo» évoquait, pour sa part, mercredi dans un éditorial les «extravagances» de BNDES.

Le rôle de la banque publique fait débat au Brésil. Présidée par Luciano Coutinho, fervent partisan de l'interventionisme d'Etat, la banque a été encouragée par l'ex-président Lula à créer des champions nationaux. Une mission que certains jugent risquée. Pour autant, l'actuelle présidente, Dilma Rousseff, aurait donné son feu vert au projet visant à faire de CBD un leader non seulement national mais aussi international, puisque le montage permettrait aux Brésiliens de détenir jusqu'à 17% de Carrefour. Ils en seraient alors les premiers actionnaires devant Groupe Arnault et Colony Capital, ce que le patron d'un autre groupe de distribution français assimile à «une prise de contrôle rampante de Carrefour par des intérêts brésiliens».

Un sujet qui pourrait s'avérer sensible en France sur le plan politique, Carrefour étant le premier employeur privé français et l'un des principaux débouchés des produits issus de l'agriculture française. Or, pour justifier le projet, BNDES évoque aussi l'ouverture de nouveaux débouchés aux industriels brésiliens de l'agroalimentaire.

Un relais de croissance

Pour Carrefour, l'opération est structurante à plus d'un titre. L'association avec CBD arrimerait le groupe sur le marché brésilien en forte croissance et fort de 200 millions d'habitants. Un relais de croissance à l'heure où les performances de Carrefour France s'érodent avec un résultat d'exploitation en baisse de 35% au premier semestre. Le projet consoliderait également l'actionnariat du groupe et éloignerait la menace d'un démantèlement du groupe.

Selon un proche de Carrefour, si le cours de CDB continue de monter, les autres actionnaires que Casino feront le forcing pour faire aboutir la fusion. Une chose paraît certaine: Groupe Arnault et Colony ayant accepté d'agir de concert avec les Brésiliens s'ils entraient au capital de Carrefour, ils connaissent le projet et se prononceront en sa faveur. Un conseil d'administration doit se réunir jeudi ou vendredi. Un autre devrait suivre peu après.
PHILIPPE  BERTRAND

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Les Echos