×
Publié le
12 janv. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Caruso inaugure le plus petit cinéma au monde au Pitti Uomo

Publié le
12 janv. 2016

En empruntant l’escalier du Pavillon central au premier étage, c’est tout juste si on le remarque. Dans un coin se niche un cinéma miniature. « C’est le plus petit cinéma au monde », assurent les organisateurs du Pitti Uomo. Dans la salle obscure, une quinzaine de fauteuils au plus, en velours rouge, dont certains sont occupés par des mannequins en résine.

Le cinéma miniature installé par Caruso au Pitti Uomo - Pitti Immagine


Sur l’écran défile « The good Italian II », réalisé par l’entreprise italienne de menswear de luxe Caruso, qui produit aussi, au-delà de sa propre marque d’habillement masculin haut de gamme, les collections homme des plus grandes griffes internationales dans le bourg de Soragna, près de Parme, en Emilie-Romagne.

A l’affiche, le légendaire acteur italien Giancarlo Giannini dans le rôle du prince de Soragna, gentleman spécialisé dans l’art de vivre, incarnant le goût naturellement raffiné des Italiens : de sa garde-robe impeccable (signée Caruso, of course) à sa préparation toute spéciale d’un plat de pâtes au pesto.

« Ce personnage représente notre profil de consommateur idéal, qui pour nous est le "good Italian". Certes, lorsque l’on vend nos produits, nous nous adressons à tous. Mais l’on ne peut réaliser une collection sans avoir en tête un idéal et un profil précis. Notre concept, c’est de produire de beaux produits pour ce type d’homme », explique Umberto Angeloni, le patron de Caruso.

Le film de Caruso présenté au Pitti Uomo


Il s’agit du deuxième épisode d’une série lancée en juin dernier, présentée en avant-première mardi au salon florentin de la mode masculine. Comme le résume l’entrepreneur : « Ce court-métrage est aussi une manière ironique de communiquer. La mode exprime une culture. Autour du produit, c’est tout un univers qui est représenté. A la place des communiqués de presse, nous préférons offrir du bon culatello (jambon) et faire des films. »

Dans cet épisode, le prince de Soragna se rend à Milan dans son cabriolet décapotable d’époque Lancia. Il s’installe à l’hôtel Four Seasons, où il donne au chef les instructions et les ingrédients, dont le basilic qu’il a récolté lui-même dans le jardin, pour transformer un plat aussi essentiel et simple que les « trenette al pesto » en un met savamment sophistiqué, qui fera chavirer sa capricieuse nièce américaine de passage en Italie...

Pour ceux qui ne seraient pas au Pitti Uomo, sans se précipiter dans « la plus petite salle de cinéma au monde », il est possible de voir le film sur cette page ou sur le site dédié thegooditalian.it.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com