×
Publicités
Publié le
29 févr. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cédric Charlier: lancement réussi

Publié le
29 févr. 2012

Androgyne et très sexy, la femme de Charlier porte des robes moulantes en tissus-miroirs aux surfaces lisses et vinyliques. Elle affiche un côté hautain qui aurait plu à Hitchcock, qui savait que derrière cette apparence froide se cache un tempérament passionné.


Un premier défilé réussi - Photo: Pixel Formula



"Trois photos ont inspiré mon travail – a expliqué Cédric Charlier à FashionMag après le défilé – la première est de Allyson Mosa, la deuxième est un portrait de Charlotte Rampling de Helmut Newton, qui représente la nudité, l'audace et le non-conventionnel et la troisième, une photo de Wibeck avec un smoking de Saint Laurent. Elles sont affichées dans mon bureau et je suis parti de là".
Ces surfaces lisses et réfléchissantes (même les oreilles brillent, maquillées en couleur bronze) sont en quelque sorte le motif conducteur de la collection. "Effectivement, j'ai voulu avec ces tissus exprimer un contraste par rapport aux matières masculines. Ces mélanges entre mat et brillant sont ma façon d'exprimer le feu sous la glace".

De très beaux manteaux marquent la collection, avec des coupes tranchées et de larges boutons dorés ou plus en rondeur, traversés par des fermetures zippées. Tailleurs en dégradés de rouge bordeaux-gris-noir, petites robes aux imprimés impressionnistes et robes-bustier d'une élégance sobre et très cosmopolite complètent une garde-robe hétéroclite et moderne, jamais excessive dans ses volumes et facilement portable. La silhouette est poussée vers le haut par l'effet des cols montés jusqu'au menton, omniprésents sous les chemises, les vestes, les robes.

Malgré l'appeal dont elle fait preuve, cette héroïne un peu alien "n'exprime pas une femme de pouvoir – affirme le styliste – mais elle a une grande vulnérabilité, car je crois qu'il y a autant de beauté dans la vulnérabilité que dans l'audace et l’indépendance".
Le partenariat avec le groupe italien Aeffe, signé sur une durée de 5 ans, s'avère un atout stratégique pour Charlier, "Ça me donne la possibilité d'approcher le marché international". "Ce projet est avant tout un désir personnel – conclut Charlier – il fallait que je le fasse, c'est presque un besoin. Ce n'est pas mon oxygène, mais ma respiration".

Silvia Manzoni

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com