×
Publié le
25 janv. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cha Ling, la beauté autour du thé

Publié le
25 janv. 2016

Cha Ling, en chinois forêt de thé, est une nouvelle maison de cosmétique dont les produits sont élaborés à partir du thé Pu’Er, un thé connu pour ses vertus antioxydantes et anti-âge, récolté en Chine dans la province du Yunnan, berceau des thés de l’humanité. Et si Cha Ling fait ses tout premiers pas en ce moment au Bon Marché, la griffe bénéficie d’un soutien de taille puisque son instigateur n’est d’autre que Laurent Boillot, le président de la maison Guerlain (groupe LVMH), qui joue un rôle d’incubateur.


Quelques produits signés Cha Ling


Son histoire se dessine lorsque Laurent Boillot rencontre le biologiste allemand Josef Margraf et son épouse chinoise, Minguo-Li. Le couple œuvre alors à la relance de la production de thé de forêt, mais également à la protection des minorités locales en charge des théiers et à celui de leur héritage culturel. Au décès de Josef Margraf en 2010, afin de poursuivre le travail du scientifique, l’idée de lancer une marque tournée vers le thé Pu’Er s’accélère.
 
« Au sein de la maison Guerlain, il y a déjà beaucoup de franchises, avec le projet Cha Ling, l’envie était de s’émanciper un peu, comme une forêt », souligne Laurent Boillot. Cha Ling fonctionne donc comme une maison indépendante, fédérant une vingtaine de personnes, mais bénéficie toutefois de la force de frappe du groupe LVMH. Les produits ont ainsi été développés avec la recherche LVMH et fabriqués dans l’usine de Guerlain à Chartres.

Les soins signés Cha Ling, qui se présente dans une maison de cosmétique mariant luxe et développement durable, sont ancrés dans un terroir en cours de certification bio. Les formulations sont volontairement courtes, les produits rechargeables et les céramiques fabriquées en France. Côté produits, Cha Ling se décline en 26 références cosmétiques articulées autour de trois gestuelles de soins : purifier, détoxifier, nourrir. Des produits dont les prix oscillent de 20 à 250 euros. Cha Ling propose aussi de nouvelles routines beauté comme les pastilles-vapeur (20 euros les huit) ou encore la poudre nettoyante (50 euros).
 
Cha Ling est aussi une maison d’art de vivre avec ses objets en céramique comme des services à thé et des petits objets de décoration. Une offre qui s’étoffera prochainement.
 
Côté distribution, la marque à l’ancrage sino-français s’ouvre au e-commerce ce 25 janvier et inaugure une boutique à Hong Kong le 27 janvier au sein du centre commercial Harbour City. Et si Cha Ling cultive de grandes ambitions sur le marché chinois, sa distribution débutera plus largement à l’international dès 2017, une autre boutique pourrait par ailleurs ouvrir au second semestre de cette année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com