×
5 246
Fashion Jobs
LA HALLE
Chef de Produits-Acheteur - Femme (H/F)
CDI · WASQUEHAL
LACOSTE
Global Footwear Trade Marketing Manager F/H
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Essayeur / Retoucheur Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · NICE
TAPE À L'OEIL
Directeur Régional Rhône Alpes H/F
CDI · LYON
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable d'Atelier Retouches - Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
CELIO
Juriste en Droit Des Affaires H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Consultant en Recrutement Expérimenté (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur National Des Ventes H/F
CDI · MARSEILLE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock H/F - PAP Luxe - la Vallée Village
CDI · SERRIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Hris Manager (M/W/D)
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Marketing Development H/F
CDI · TOULOUSE
BALMAIN
Directeur.Trice Collection Merchandising Accessoires H/F
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
REPETTO
Chef de Produit Athleisure H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) (H/F) - Paris 9ème
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Atlantique (H/F)
CDI · NANTES
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Region Rhone (H/F)
CDI · LYON
RITUALS COSMETICS
Coordinateur(Trice) Travaux & Maintenance
CDI · PARIS
THE KOOPLES
CDI - Directeur Visuel Merchandising F/H
CDI · PARIS
LACOSTE
Coordinateur/Planner Des Ventes Discounters F/H
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
19 févr. 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chanel - Farfetch : un partenariat inédit dans son genre

Publié le
19 févr. 2018

Quelques jours après l’annonce d’un partenariat avec une autre grande maison du luxe, Burberry, c’est un nouveau grand coup réalisé par Farfetch dans la bataille des e-commerçants de luxe. Alors que le chinois JD.com a officialisé en janvier la signature de partenariats entre sa plateforme luxe Toplife et les maisons Saint Laurent et Alexander McQueen, Farfetch lui répond avec force en annonçant son association avec Burberry et, à compter d'aujourd'hui, Chanel. Deux noms très statutaires qui tombent à pic à l’heure où l’e-commerçant britannique envisagerait une éventuelle introduction en Bourse, que son dirigeant refuse de commenter, mais qui fait néanmoins saliver beaucoup d’analystes.


L'actuelle vitrine online de Chanel - DR

 
Mais les partenariats avec Burberry et Chanel sont très différents dans leur approche. Si Burberry va mettre en ligne l’intégralité de ses collections sur la marketplace, répondant à un besoin immédiat d’un nouveau relais de croissance dans une période de transition délicate pour la griffe, la maison Chanel se montre à la fois plus prudente sur la manière, puisqu'elle se refuse à vendre ses collections mode sur la Toile, mais également plus impliquée en investissant au capital de Farfetch via une prise de participation minoritaire, rejoignant d'autres actionnaires tels que les fonds Eurazeo et Apax Partners, mais aussi... JD.com.
 
Avec Farfetch, Chanel prend bel et bien le train du digital, après une réflexion beaucoup plus longue que ses concurrents, mais choisit en quelque sorte un wagon à part. La maison parisienne se paie en effet le luxe d’aborder la question du e-commerce par un autre biais, celui des innovations qui servent les ventes en magasin, mais toujours pas la vente directe de sa mode et de ses accessoires en ligne. Si la cosmétique et le parfum Chanel sont bien vendus sur Internet, il n'est toujours pas prévu d'aller au-delà pour la marque, qui désigne le projet digital avec Farfetch comme l'élaboration d'une expérience « Augmented Retail ». Donc encore et toujours tourné vers un seul point de vente : la boutique physique.

« Chanel n'est pas un clic. Quand vous parlez d'une veste ou d'une robe à plusieurs milliers d'euros, l'expérience d'achat ne peut se résumer à un clic, on peut cliquer sur n'importe quoi », affirmait Bruno Pavlovsky, président des activités mode de la maison française, à FashionNetwork.com fin 2017. Une maison qui se dit aujourd'hui dans un communiqué « convaincue que l’émotion de ses huit collections annuelles ne peut se transmettre qu’en boutique, car elle est au cœur de l’expérience client ». « Mais les modes de vie ont changé et les clients des grandes maisons attendent un service aussi luxueux que les produits proposés, ce qui inclut l'utilisation d'avancées technologiques qui renouvellent l’expérience client. »
 
Pas de véritable inflexion de sa ligne de conduite donc au profit du « simple clic », mais bien le co-développement, main dans la main, d’outils sur-mesure pour Chanel et notamment d'un parcours client en réalité augmentée pour commencer, mais aussi de solutions pour prendre en compte, grâce aux données numériques, les préférences des clients.

Le partenariat se veut pluriannuel et s'appuie également sur l'expérience du retail de Farfetch, depuis le rachat du magasin londonien Browns en 2015. Selon les deux acteurs, l'orientation pleine et entière de cette collaboration vers les près de 200 boutiques Chanel dans le monde, ainsi que l'investissement de Chanel au capital, font de cette alliance une « première dans l'industrie du luxe ».

Après avoir vu ses ventes baisser de nouveau en 2016, avec un chiffre d'affaires en recul de 9 %, estimé à 5,6 milliards d'euros, la maison, qui n'a pas encore publié ses résultats pour 2017, compte bien inverser la tendance en «  réenchantant l'expérience client », selon les termes de Bruno Pavlovsky.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com