×
Publicités
Publié le
6 mars 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chanel inaugure ce soir son nouveau flagship de l'avenue Montaigne

Publié le
6 mars 2012

Chanel fête ce soir, après son défilé dans la matinée, l'ouverture de sa nouvelle boutique sur l'avenue Montaigne. En présence d'un comité très sélect d'invités, la maison lève le voile sur ce nouveau point de vente qui inaugure, en même temps, un concept inédit pour la marque, qui met l'accent tout particulièrement sur la mode. Les 600 m² répartis sur deux étages sont conçus pour accueillir une clientèle privilégiée qui pourra disposer de salons privés au premier étage dans lesquels un service personnalisé leur sera proposé.


Le nouveau point de vente Chanel avenue Montaigne (photo Olga Kobyakina)

Le merchandising a également été revu, avec une présentation très soignée, mais restreinte, des produits (bien que tout le catalogue soit disponible à la vente) pour accentuer l'impression de luxe. Les marbres, les bronzes et les tweeds sont déclinés dans les couleurs préférées de Mademoiselle: les blancs, les noirs mats et brillants, les beiges et les ors.

A l'entrée, les murs habillés de panneaux or et argent peints à la main et dorés à la feuille, le sol de granit noir avec du cristal de roche et deux lustres de Goossens donnent tout de suite le ton.

Cette mise en scène théâtrale, signée par l'architecte-star Peter Marino (très prisé des marques de luxe: Vuitton, Dior et Zegna sont ses clients habituels pour leurs points de vente), qui renouvelle les traditionnels codes de la maison, donnera aux clients l’émotion d'une shopping expérience hors du commun.


Chanel automne-hiver 2012/2013 (Pixel Formula)

Au rez-de-chaussée, la galerie centrale, majestueuse et étincelante (murs en tweed or, mobilier et étagères en bronze patiné, quatre lustres en cristal de roche) en double hauteur, est consacrée aux pièces les plus rares de la collection des Métiers d'art. Accessoires, montres et chaussures trouvent leur place dans des salons qui jouxtent ce grand espace ouvert.
Un grand escalier de marbre blanc donne accès au premier étage, centré sur la mode, avec trois salons d'inspiration asiatique (encadrements de porte en laque noire, paravents en nacre...) pour présenter les collections de prêt-à-porter et les accessoires qui leurs sont liés et qui comprend également huit salons d'essayage privés très luxueusement décorés.

Mais ce n'est pas tout. Cette ouverture représente une autre étape dans la collaboration de Chanel avec les artistes contemporains. Dix d'entre eux ont en effet été invités à réaliser une œuvre qui a un lien plus ou moins direct avec l'histoire et les goûts de Coco Chanel: Robert Barry, Johan Creten, Andrew Dadson, Peter Dayton, Olga de Amaral, Robert Greene, Gregor Hildebrandt (auteur d'un portrait de Mademoiselle réalisé sur une photo de 1936), Idris Khan, Jean-Michel Othoniel, Mark Swanson.

Au moment où la boutique du n° 51 ouvre ses portes, l'autre boutique Chanel (presque en face, au n° 40) ferme pour travaux. La boutique de joaillerie d'à côté prendra le relais le temps du réaménagement. Ensuite, les bijoux et les montres retrouveront leur écrin d'origine, tandis que le magasin fraîchement restauré sera consacré aux accessoires.

Chanel double la mise sur l'avenue Montaigne au moment où la Maison s'étendrait également sur la rue Cambon, fief historique, autour de l'immeuble qui héberge la boutique et, au deuxième étage, les appartements de Mademoiselle, conservés dans leur état d'origine.

Les projets de développement immobilier ne concernent pas uniquement la France. Chanel a récemment obtenu l’autorisation de procéder aux travaux d'un flagship à Londres, à New Bond Street, dans un immeuble sur trois étages d'une surface de 1800 m² qui réunira également ses bureaux.

Silvia Manzoni

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com