×
5 660
Fashion Jobs
KIABI
Directeur IT & Projets Digitaux (H/F) - CDI
CDI · HEM
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · NICE
CITY ONE
Contrôleur de Gestion Junior H/F (Aéroport Roissy Cdg)
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
CONFIDENTIEL
Responsable Reseau
CDI · PARIS
AXENTIA
Commercial Terrain H/F
CDI · PARIS
GÉMO
Chef de Produit Vêtement Gémo H/F
CDI · MONTREVAULT-SUR-ÈVRE
ETAM
Chef de Produit/Acheteur Senior Maille H/F
CDI · CLICHY
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
6 mars 2008
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Charles Jourdan confié au fonds d'investissements Finzurich

Par
AFP
Publié le
6 mars 2008

ROMANS-SUR-ISERE (Drôme), 6 mars 2008 (AFP) - Le tribunal de commerce de Romans-sur-Isère (Drôme) a confié jeudi 6 mars le sort du chausseur de luxe Charles Jourdan au fonds d'investissements Finzurich, basé au Costa Rica, qui reprend 130 salariés et prévoit d'investir 15 millions d'euros.


Le logo de Charles Jourdan devant une boutique à Lyon - Photo : AFP

Pour Romans-sur-Isère, capitale de la chaussure de luxe, traumatisée par les déboires successifs de Stéphane Kélian, liquidé en août 2005, et de Charles Jourdan, qui a connu trois redressements judiciaires en cinq ans, dont le dernier s'est soldé par la liquidation de l'entreprise et le licenciement de ses 197 salariés, ce redémarrage est un soulagement.

"C'est un moment extraordinaire (...) c'est fabuleux de savoir que l'entreprise va revivre", s'est exclamé le délégué CFE-CGC Gilles Apoix.

"On a un projet qui amène suffisamment d'argent pour reconquérir les parts de marché, avec le personnel nécessaire. 130 salariés vont retrouver une âme", s'est-il réjoui.

Pour emporter la décision, Finzurich, immatriculé au Costa Rica mais dont les actionnaires sont basés à Madrid, s'est engagé à doter l'entreprise de 5 millions d'euros de capital, 5 millions de compte courant et 5 millions de ligne de crédit bancaire, a détaillé René Renda, le probable futur directeur du site.

Ancien directeur des opérations de Charles Jourdan, M. Renda a indiqué qu'il espèrait une reprise de la production dans six semaines. L'objectif sera "dans un premier temps de 40 000 paires par an, avec un objectif fixé à 150 000 paires par an dans trois ans", a-t-il ajouté.

Bénédicte Jourdan, petite-fille du fondateur, a également applaudi l'annonce, assurant que "Charles Jourdan renaît". "On va retrouver des produits Charles Jourdan dans les magasins (...) les salariés vont retrouver leur maison", a-t-elle dit.

Le secrétaire d'Etat chargé des Entreprises et du Commerce extérieur, Hervé Novelli, a assuré à l'AFP que "le groupe Finzurich a une bonne surface financière". La décision du tribunal est "très positive et un encouragement pour les salariés" du chausseur, a-t-il estimé.

Toutefois, quelques voix, échaudées par l'"aventure" Finalux, précédant propriétaire de Charles Jourdan, se sont élevées pour pointer l'origine incertaine des capitaux.

"On espère qu'on ne recommence par la n-ième histoire de Charles Jourdan, pour se retrouver dans dix-huit mois au même stade", a ainsi déclaré Gérard Clément, syndicaliste FO, qui menait une offre concurrente, avec d'anciens salariés Charles Jourdan.

"Moi, je ne sais pas comment faire pour promettre 130 emplois. Si j'avais pu, croyez moi que je l'aurais fait", a-t-il indiqué, alors que son projet prévoyait environ 60 salariés.

"On peut toujours promettre d'injecter des fonds. J'espère me tromper, mais...", a-t-il poursuivi sans vouloir achever sa phrase.

Ces doutes ont été balayés par Gilles Apoix qui a souligné que les dossiers avaient transité par le ministère de M. Novelli. "S'il avait repéré quoi que ce soit de douteux, le dossier n'aurait pas été choisi", a estimé M. Apoix.

"Et dans le pire des cas, au moins les salariés de Charles Jourdan auront retrouvé du travail pendant deux ans", a conclu le délégué CFE-CGC.

M. Novelli s'est déclaré "convaincu" que Finzurich "se tiendrait" au chiffre de 130 salariés repris.

Par Frédéric HAPPE

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.