×
Publicités
Par
Les echos
Publié le
17 déc. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Charles Jourdan en liquidation judiciaire

Par
Les echos
Publié le
17 déc. 2007

Le tribunal de commerce de Romans (Drôme) s'est prononcé. Appelé à prendre une décision quant à la reprise du fabricant de chaussures Charles Jourdan, en redressement judiciaire depuis le 12 septembre (pour la troisième fois depuis 2002), la justice a placé le chausseur de luxe en liquidation.


Charles Jourdan campagne publicitaire
automne-hiver 2007/2008

Cette décision, qui fait suite à un retrait inattendu du seul candidat encore en lice, le développeur de marques Omniscent ( Repetto s'était retiré de la course il y a peu) va entraîner le licenciement des 197 salariés. Elle a été accueillie par les huées des salariés qui attendaient dans la salle.

"un drame pour la chaussure! Charles Jourdan est mort, c'est très difficile à vivre", a déclaré Bénédicte Jourdan, petite-fille du fondateur.Le groupe américain avait demandé un délai complémentaire de quinze jours durant lequel le personnel avait été invité à prendre ses congés payés, avec l'espoir d'obtenir la démission de Yannis Bilquez (l'ancien propriétaire de Jourdan est soupçonné d'avoir détourné 20 millions de dollars) de son poste d'administrateur de la société suisse Charles Jourdan AG.

Omniscent avait finalement confirmé les termes de son offre de reprise - s'engageant à prendre en charge les frais occasionnés durant cette période de quinze jours et ce dans la limite de 200 000 euros - après avoir réuni la preuve que l'entreprise était toujours propriétaire des marques (sauf pour le marché nord-américain vendues en 2006) et avoir obtenu la démission du PDG.

Mais au dernier moment, les avocats d'Omniscent ont découvert qu'il existait un risque important de ne pouvoir commercialiser aux Etats-Unis ni la marque Jourdan, ni celle "Kathy Hilton by Charles Jourdan". Or l'objectif de Lucien Lallouz, PDG d'Omniscent, associé à la famille Hilton, était de lancer aux Etats-Unis cette ligne de chaussures, pour compléter la ligne de sacs et lunettes de la mère de la starlette Paris Hilton...

Dans une ultime tentative pour sauver Jourdan, les trois délégués syndicaux (CFE-CGC, FO et CGT) avaient demandé au tribunal d'obliger Omniscent à honorer son offre, car "toutes les réserves émises par le candidat avaient été levées".

La dette de l'entreprise Charles Jourdan dépasse les 2 millions d'euros.

La fédération CGT textile et cuir a réagi en fin de journée, refusant que les salariés du chausseur de luxe Charles Jourdan "soient les seuls à payer l'ardoise" de la mise en liquidation judiciaire et a demandé que leur "avenir soit traité de manière correcte" dans un communiqué. La CGT "entamera les procédure nécessaires afin que l'ensemble des salariés du groupe soient respectés dans leurs droits quotidiens". Selon le syndicat, "ni les pouvoirs publics, ni les élus régionaux et encore moins le tribunal de commerce n'ont pu déjouer la liquidation programmée il y a deux ans par les fonds financiers".

(Source AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos