×
6 903
Fashion Jobs

Charles Jourdan : Guy Laroche confirme avoir déposé une offre de reprise

Par
AFP
Publié le
today 4 oct. 2005
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 4 oct 2005 (AFP) - La maison de prêt-à-porter Guy Laroche a confirmé mardi dans un communiqué avoir déposé une "proposition de reprise de certains actifs" de la société Charles Jourdan, en dépôt de bilan depuis le 22 août.


Photo : Martin Bureau

La société et le groupe d'investissement Avendis Capital ont chacun déposé une offre de reprise du chausseur de luxe, avait-t-on appris lundi auprès du comité d'entreprise.

Les repreneurs éventuels avaient jusqu'à vendredi pour transmettre leur offre à l'administrateur judiciaire de Charles Jourdan.

Cette proposition est soumise à diverses conditions, souligne le communiqué du directeur général de Guy Laroche, Jean-François Ferrandiz: "la vérification des aspects juridiques et financiers" et "le respect de la législation boursière applicable à Hong Kong et particulièrement, l'obtention de l'accord du board (conseil d'administration, ndlr) de la société YGM".

Guy Laroche a été vendue en juin à YGM Trading limited, un groupe textile basé à Hong Kong.

Charles Jourdan a déposé le bilan de ses trois principales filiales qui emploient plus de 430 salariés: 262 chez Charles Jourdan Industrie (production), 80 chez Charles Jourdan France (marketing et administration), et 90 chez Sodepar (boutiques, magasins d'usine).

Une quatrième entité, CJRCP (six salariés), regroupant les employés de trois magasins, dont deux parisiens, est également concernée par cette mesure.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.