×

Christian Lacroix : de nouveaux repreneurs "crédibles et argentés"

Par
AFP
Publié le
17 sept. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De nouveaux repreneurs potentiels, "apparemment crédibles et argentés", sont candidats à la reprise de la maison de couture Christian Lacroix, en redressement judiciaire, a-t-on appris jeudi 16 septembre au cabinet de l'administrateur judiciaire chargé du dossier, Régis Valliot.

Christian Lacroix
Christian Lacroix, défilé haute couture hiver 2009 - Photo : Pixel Formula

"Le dossier est en pleine effervescence de rapprochement entre candidats et de nouveaux candidats, apparemment crédibles et argentés" se sont manifestés, a-t-on déclaré.

Aucune précision n'a pu être obtenue sur ces nouveaux repreneurs potentiels.
Le comité d'entreprise (CE) de la maison de couture, réuni lundi, n'a pas donné d'avis en raison de ces éléments nouveaux, a précisé un de ses membres qui a souhaité garder l'anonymat.

Le CE doit se réunir à nouveau mardi matin et donner son avis sur les dossiers de candidature, au nombre de quatre actuellement, selon la même source.

"La solution finale", c'est-à-dire la décision du tribunal de commerce de Paris, "ne sera connue que fin septembre mi-octobre", a-t-on indiqué au cabinet de M. Valliot.

Le rapprochement entre le groupe italien Borletti (Le Printemps, La Rinascente) et le groupe américain Falic, propriétaire de la société Christian Lacroix, en vue d'un plan de redressement commun, est toujours d'actualité, a indiqué jeudi 16 septembre une porte-parole du groupe italien.

Le cabinet de conseil Bernard Krief Consulting (BKC) et la Financière Saint-Germain (Haviland, Daum, Lalique), holding de l'homme d'affaires Prosper Amouyal figurent également parmi les candidats à la reprise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.