×
Publié le
6 juil. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Christofle poursuit sa percée dans l’univers du bijou

Publié le
6 juil. 2009

Lancée en 2005 avec Andrée Putman, l’offre bijoux de Christofle s’étoffe saison après saison. Pour la rentrée quatre nouvelles lignes apparaissent. Objectif de la maison spécialiste des arts de la table : séduire une clientèle plus jeune.

Christofle
Adeline Cacheux pour Christofle

Et de la haute orfèvrerie à la bijouterie il n’y a qu’une matière : l’argent massif. « C’est notre matière fondatrice, souligne Brigitte Fitoussi, directrice artistique de la maison. Mais il faut également ajouter que le fondateur de Christofle était bijoutier, d’où une grande légitimité pour la maison à venir sur ce marché ».

Après Andrée Putman, qui a ouvert le bal, se sont succédés différents créateurs. Aujourd’hui, c’est à un trio de femmes que Christofle a offert une carte blanche : Adeline Cacheux (qui signe là sa troisième collaboration), Nathalie Jean (dont c’est la deuxième collaboration) et Violaine Febvret toute nouvelle contributrice.

« Toutes les trois ont la particularité, outre la fait d’être des créatrices de bijoux, d’avoir un esprit d’architecte, note Brigitte Fitoussi. Bien sûr ce sont des femmes différentes mais elles ont chacune la même exigence et la même modernité ».

Adeline Cacheux signe Attractive (un collier simple, un collier plastron, un pendentif, un bracelet et des boucles d’oreilles) qui joue avec des cercles et des demi-cercles.

Nathalie Jean, qui est aussi designer, a composé Gem Gem (collier, pendentif, bracelet gourmette et boucles d’oreilles) inspiré par le diamant et ses multiples découpes.

Christofle
Nathalie Jean pour Christofle

Quant à Violaine Febvret, également galeriste, elle propose avec Quadrature des bijoux à l’esprit anguleux et minimaliste. Proche de la mécanique, la ligne décline deux colliers, un bracelet et des boucles d’oreilles.

Enfin, Christofle a aussi son propre studio de création bijoux qui a imaginé sa propre gamme. Intitulée Astrée (collier, petit sautoir, pendentif, bracelet et bague), celle-ci se veut délicate avec des jeux de demi-boules et de disques d’argent posés sur des montures simples.

« Nous souhaitons apporter en bijoux la même innovation qu’en arts de la table, explique Brigitte Fitoussi. Mais sur un marché très encombré, il nous faut faire notre place. Nous ne sommes ni de la fantaisie, ni de la haute joaillerie ».

Disponibles dans les boutiques Christofle, les bijoux sont depuis peu présents dans les espaces bijoux de grands magasins comme les Galeries Lafayette. D’autres points de vente sélectifs devraient suivre pour rendre la collection autonome.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com