×
Publicités
Par
Les echos
Publié le
30 janv. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Colgate et Procter publient des résultats au-dessus des attentes

Par
Les echos
Publié le
30 janv. 2007

Procter & Gamble a terminé son deuxième trimestre sur une hausse de 12 % de son bénéfice à plus de 2,8 milliards de dollars. Colgate-Palmolive a bouclé son exercice 2006 sur un résultat stable mais son chiffre d'affaires gagne 7,5 %.


Pantene Pro-V campagne publicitaire 2007

Les deux géants américains de la grande consommation se portent bien. Procter & Gamble. affiche au titre de son deuxième trimestre un bénéfice de 2,86 milliards de dollars, ou 84 cents par action, contre 2,55 milliards de dollars, ou 72 cents par action un an auparavant. Un résultat en croissance de 12 %.

Dans le même temps, le groupe a vu ses ventes se rapprocher des 20 milliards de dollars, à 19,73 milliards de dollars (+ 7,6 %, avec une progression des volumes de 4 %).

Avec ces chiffres, l'entreprise dépasse les objectifs annoncés en termes de profits et atteint un haut de fourchette en ce qui concerne l'évolution de son chiffre d'affaires

Hors acquisitions et désinvestissements, la croissance organique des ventes, portée par les nouveaux produits, atteint 5 % - pour des estimations entre + 4 % et + 7 % - avec un dynamisme particulier de la division Beauté.

Les rasoirs et lames de Gillette sont désormais complètement intégrés et ont été au cours du trimestre moteur de rentabilité.

Colgate-Palmolive a pour sa part bouclé son quatrième trimestre 2006 sur une hausse de 11 % de son bénéfice à 401,2 millions de dollars, ou 73 cents par action contre 361,2 millions de dollars, ou 65 cents par action sur la même période de 2005.

Le premier vendeur de dentifrice de la planète a réussi tout à la fois à abaisser ses coûts et à relever ses prix, après avoir mis en oeuvre depuis 2004 une réorganisation drastique sur quatre ans - le plan mondial annoncé fin 2004 comprenait la réduction de 12 % des effectifs et la fermeture d'un tiers des 78 usines du groupe.

Sur l'année, le bénéfice du groupe est resté stable, malgré la hausse de son chiffre d'affaires, les coûts de restructuration (avec une provision de 286 millions de dollars), pesant sur ses charges. Mais Colgate-Palmolive fait, lui aussi, mieux qu'attendu par le marché. Le résultat net s'établit à 1,35 milliard de dollars pour 2006, quasi-inchangé sur un an. Et le chiffre d'affaires a progressé de 7,5 % à 12,23 milliards.

Les nouveaux produits ont été bénéfiques à l'activité, a expliqué Colgate. Le groupe a notamment gagné des points sur son grand rival Procter dans les dentifrices aux Etats-Unis, se situant à 37,3 % de part de marché à fin 2006, soit 0,5 point de plus que l'année précédente. En termes géographiques, c'est l'Amérique Latine, où le groupe a conquis 14 points de parts de marché, qui a tiré les ventes.

Ian Cook, qui remplacera cette année Reuben Mark à la tête de Colgate-Palmolive, a réaffirmé que les bénéfices seront en hausse d'au moins 10 % en 2007.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos