×
Publicités
Par
AFP
Publié le
26 juin 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Comité Colbert : 3 entrants, 4 sortants, une nouvelle présidente

Par
AFP
Publié le
26 juin 2006

PARIS, 26 juin 2006 (AFP) - Le Comité Colbert, qui regroupait jusqu'à présent 69 marques de luxe françaises, a indiqué lundi qu'il accueillait trois nouveaux membres: les maisons Frédéric Malle (parfums), Cognac Martell (groupe Pernod Ricard) et le joaillier Van Cleef & Arpels (groupe Richemont).


Création "Baroda" Van Cleef and Arpels

Il se dote par ailleurs d'une nouvelle présidente, Françoise Montenay, présidente de Chanel SAS, qui remplace Olivier Mellerio, président de Mellerio International (joaillerie), a ajouté le Comité dans un communiqué publié à l'issue de son assemblée générale. M. Mellerio quitte ses fonctions au terme d'un mandat non renouvelable de quatre ans.

Quatre maisons en revanche ne font plus partie du Comité, qui ne compte donc plus que 68 membres: Daum (cristallerie), l'hôtel de Crillon, l'hôtel Martinez et Champagne Laurent-Perrier. Le comité n'a pas précisé les raisons de leur départ.

Diplômée de l'école de commerce HEC JF, ancienne collaboratrice de Mobil Oil, Procter & Gamble, L'Oréal, Jean Patou et Ungaro, Mme Montenay, 59 ans, est devenue directrice générale des activités mode de Chanel en 1988 puis présidente de Chanel SAS dix ans plus tard. Elle est également présidente du Colipa (Association européenne des cosmétiques, des produits de toilette et de la parfumerie).

Petit-fils du fondateur des parfums Christian Dior, Frédéric Malle s'est lancé en juin 2000 dans l'édition de parfums. La marque est implantée en France, aux Etats-Unis, au Japon et à Hong Kong.

Cognac Martell et Van Cleef & Arpels avaient déjà fait partie du Comité Colbert dans le passé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.