×
Publicités
Publié le
9 déc. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Condé Nast entend peser lourd dans le e-commerce

Publié le
9 déc. 2013

Condé Nast concrétise ses velléités dans le e-commerce en créant une nouvelle structure interne dédiée. Le groupe mondial d'édition qui publie 128 titres comme Vogue, Vanity Fair, Glamour, GQ ou encore AD dans 27 pays vient donc d'annoncer la création d'une division e-commerce.

Sa présidence sera assurée à partir du 6 janvier prochain par Frank Zayan, qui était depuis 2011 directeur du e-commerce au sein des Galeries Lafayette.

Franck Zayan. Photo DR.


Cet ancien cofondateur de Sarenza sera basé à Londres et devra rapporter à un comité exécutif de dirigeants des éditions répartis entre les sièges américain et britannique, à savoir les directeurs généraux et présidents de Condé Nast et Condé Nast International.

Franck Zayan, en expert du secteur, devra explorer et détecter les éventuelles opportunités du groupe d'éditions en matière de e-commerce, qu'elles se présentent dans son périmètre existant ou qu'elles conduisent à l'agrandir, le tout dans l'intérêt commun, selon le groupe, "des lecteurs, utilisateurs, annonceurs et partenaires".

Depuis quelques mois, Condé Nast avait déjà saisi plusieurs opportunités. Plusieurs prises de participations minoritaires mais toutefois conséquentes sont ainsi intervenues auprès de sites marchands comme le Britannique Farfetch, le Français Vestiaire Collective, mais aussi les Allemands RenéSim (joaillier en ligne) et Monoqi (spécialiste du design).

D'autres expériences e-commerce ont également été menées "en interne", avec des créations de boutiques en ligne pour certains de ses titres, comme le Glamour français qui a lancé son "Glamstore" l'été dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com