×
Publicités
Par
AFP
Publié le
13 juin 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coty connaît des débuts difficiles à Wall Street

Par
AFP
Publié le
13 juin 2013

NEW YORK, 13 juin 2013 (AFP) - Le parfumeur plus que centenaire Coty, qui détient aussi les vernis à ongles OPI et le mascara Rimmel, connaissait des débuts difficiles jeudi à la Bourse de New York, où il a réalisé l'une des plus grosses entrées de l'année aux États-Unis en levant un milliard de dollars.

L'introduction sur le New York Stock Exchange portait sur 57,14 millions de titres, fixé mercredi soir à 17,50 dollars. Mais vingt-cinq minutes après le démarrage de sa cotation, l'action perdait 2,46% à 17,07 dollars. Cela en fait la troisième plus grosse entrée en Bourse depuis le début de l'année aux États-Unis après la division de santé animale de Pfizer, Zoetis, en février (2,2 milliards de dollars) et la filiale américaine de l'assureur néerlandais ING en mai (1,3 milliard), d'après des données de la société spécialisée Renaissance Capital.

Les parfums Chloé, sous licence Coty (DR)


Le groupe a été fondé en 1904 à Paris par le parfumeur français François Coty, qui ambitionnait de révolutionner le secteur en fabriquant des produits abordables pour un large public. Dès 1912, il ouvrait des filiales à Londres et New York. Le groupe est aujourd'hui basé à New York. Il a des activités dans plus de 130 pays, compte quelque 10.000 salariés et a enregistré sur son dernier exercice clos fin juin 2012 un chiffre d'affaires de 4,6 milliards de dollars. Les parfums constituent toujours un peu plus de la moitié (53%) de ses ventes.

Il détient les droits pour toute une série de marques (Adidas, Calvin Klein, Cerruti, Chloé, Chopard) et produit des flacons en coopération avec de nombreuses célébrités comme Jennifer Lopez, Sarah Jessica Parker, Madonna ou Beyonce. Coty s'est aussi diversifié dans les cosmétiques (31% de ses ventes) et les soins pour la peau (16%), réalisant plusieurs acquisitions ces dernières années. Il avait toutefois échoué l'an dernier à mettre la main sur son concurrent Avon, malgré un prix offert de 10 milliards de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.