×
Publicités
Publié le
17 févr. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Creative Recreation veut grandir adossée à Rocky Brands

Publié le
17 févr. 2014

Depuis quelques années, Creative Recreation a su se faire une place dans l’univers hautement compétitif de la sneaker. La marque californienne est identifiée par son logo ailé mais s’est surtout imposée grâce à son style unique intégrant un scratch au milieu du pied recouvrant une partie du laçage.

Pour ses modèles les plus haut de gamme, la marque joue sur des mix de matières. Visuel Creative Recreation.


Fondée en 2002 par Robert Nand et Rich Cofinco, la marque a su proposer et faire accepter cette tige originale en jouant saison après saison avec les tendances. Creative Recreation a ainsi développé des tiges haute, moyenne et basse mais aussi tenté des modèles brillants ou aux imprimés décalés. Le tout appuyé par une visibilité apportée par quelques stars de la musique, comme l’un des protagonistes du duo LMFAO.

Un positionnement qui a attisé les convoitises. A la fin 2013, le groupe américain Rocky Brands, spécialiste de la chaussure, a racheté la société mère de la marque, Kommonwealth, Inc, pour un peu plus de 8 millions d’euros (11 millions de dollars US).

Adossée à ce groupe, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 134 millions d’euros sur les neuf premiers mois de son exercice calendaire 2013, Creative Recreation devrait pouvoir améliorer quelques fonctions supports. Les plateformes opérationnelles de Rocky Brands, comme ses connexions sourcing, devraient permettre à la marque de monter en puissance. Mais aussi de franchir une nouvelle étape dans son déploiement aux USA, où elle est déjà présente chez Barneys et Nordstrom, et à l’international.

Creative mise sur des imprimés forts. Visuels Creative Recreation.


En France, distribuée par l’agence Dunes depuis deux ans, la marque, qui avait été assez largement dispatchée, a opéré, avec ses modèles entre 69 et 199 euros, un recentrage sur une trentaine de spécialistes de la sneaker.

L’ambition de l’équipe hexagonale, qui a repris depuis la distribution européenne, est d’emprunter le sillon tracé par l’équipe britannique, premier marché européen de la marque. Ainsi, en plus des chaussures, la saison prochaine, t-shirts (35 euros), hoodies (80 euros) et pantalons (60 euros) vont arriver dans les boutiques françaises.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com