×
Publicités
Publié le
13 sept. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

CWF annonce une nouvelle organisation

Publié le
13 sept. 2011

CWF communique enfin suite au départ cet été de sa présidente, Chrystel Abadie-Truchet. Le spécialiste de la mode enfantine confirme ainsi, comme nous l'annoncions, la nomination à la présidence par intérim de Francis Cukierman, un des dirigeants d’Invus, qui conseille le fonds Artal, actionnaire de CWF.

Children Worldwide Fashion
Atelier de Courcelles, l'enseigne multimarque de CWF, se décline depuis peu sur le web.


Surtout, le groupe français de vêtements d'enfant sous licence avec dans son portefeuille des marques comme Burberry, Marithé & François Girbaud, Timberland, Marc Jacobs, Chloé, Boss... réorganise ses équipes autour de deux pôles: les marques de luxe et les marques lifestyle. Le premier pôle a été confié à Régine Bretaudeau, jusqu’à présent directrice artistique de l’ensemble des marques pilotées par CWF. Le second, regroupant les marques Lifestyle sera piloté par Fabrice Durand, qui a quinze années de métier dans le textile et vient notamment de chez Quiksilver.

Les équipes design, marketing produit et développement sont désormais rassemblées sous la houlette d'un responsable pour chaque marque. Par ailleurs, Jean-Michel Fabre, qui était directeur de la production, devient directeur de la Supply Chain. Si la coordination des Ressources Humaines a été confiée à un consultant, Dominique PY, comme FashionMag.com l’avait annoncé, une promotion interne devrait intervenir.

Concernant la présidence de la société, Francis Cukierman précise qu’il en est titulaire à titre intérimaire. Il travaille aujourd’hui avec à ses côtés un consultant, ex-dirigeant de Jennyfer et Minelli, Freddy Mallet. Mais la société précise qu’un recrutement est en cours pour le poste de dirigeant.

CWF admet devoir faire face ces dernières saisons à un tassement de ses ventes autour de 165 millions d’euros tant en 2009 qu’en 2010. Deux raisons sont évoquées par Francis Cukierman. CWF, comme fabricant détenteur de licences de marques en enfant, n’est plus seul comme il y a dix ou quinze ans. Et la société tire une grande partie de son activité de quatre pays européens (l’Italie, l’Espagne, la France et la Grande-Bretagne) qui sont à des titres divers fortement affectés par la crise économique et celle de la dette souveraine. Elle a entamé par ailleurs un développement aux Etats-Unis avec le lancement de Chloé, Boss, et Little Marc Jacobs dès l'automne-hiver 2012 avec un partenaire.

Pour être plus compétitive sur le marché, CWF a commencé à travailler avec un fabricant de vêtements d’enfant français fortement présent en matière de sourcing en Asie, Sun City. Celui-ci, depuis cet été, est d’ailleurs actionnaire à hauteur de 10% de CWF (voir article par ailleurs). Parallèlement, Le fonds actionnaire, comme nous l'annoncions, a lui-même remis au pot.

CWF entend enfin élargir encore son portefeuille de licences. Des discussions sont très avancées, avance le fabricant. "Une cellule dédiée à cette nouvelle marque sera mise en place dès fin 2011 pour préparer la première collection printemps-été 2013.

Bruno Joly et Jean-Paul Leroy

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com