×
Publicités
Publié le
10 févr. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dan Arrouas (Ba&sh) : "Les plus gros développements se feront à l'international"

Publié le
10 févr. 2015

Nouvelle ère pour Ba&sh. La griffe féminine fondée il y a douze ans par Barbara Boccara et Sharon Krief vient de se voir rejoindre par le fonds L Capital (soutenu par le groupe LVMH). Une prise de participation à hauteur de 50 % du capital, aux côtés des deux fondatrices donc, et du groupe Vog, déjà actionnaire et représenté par Dan Arrouas. Directeur général de Ba&sh, ce dernier a livré à FashionMag.com les raisons de cette alliance, mais aussi les nouvelles opportunités qui se présentent et la stratégie dessinée pour les années à venir.

Ba&sh printemps-été 15.

FashionMag.com : Quelles nouvelles perspectives cette entrée de L Capital annoncent-t-elle pour Ba&sh ?

Dan Arrouas : En s’alliant à un partenaire de poids comme L Capital, plusieurs opportunités se présentent à nous ! D’abord et surtout, le développement international de la marque. Mais aussi professionnaliser encore les process que l’on a commencé à mettre en place depuis plusieurs années pour suivre notre croissance. L’arrivée d’un deuxième directeur général, Pierre-Arnaud Grenade (ex-Princesse Tam Tam ndlr), suite à la prise de participation de L Capital, sera également importante. Nous serons renforcés par son apport de connaissances !

FM : Comment va d’ailleurs s’organiser ce nouveau schéma exécutif ?

DA :
Nous étions trois, avec les fondatrices Barbara Boccara et Sharon Krief, nous serons désormais quatre. C’est une organisation en deux binômes : d’une part celui déjà formé par Barbara et Sharon qui chapeautent à la fois le style, l’image et la communication, et d’autre part celui que je forme à partir de maintenant avec Pierre-Arnaud Grenade. Une direction générale à deux donc pour superviser le développement de la marque.
 
FM : Ce développement passera donc principalement par l’étranger ?

DA :
C’est l’objectif principal pour Ba&sh désormais en effet. Il y a encore un peu de croissance like-for-like à aller chercher en France. Nous envisageons par exemple d’ouvrir des boutiques avec des affiliés et aussi des corners dans les grands magasins en province. Mais les plus gros développements se feront bien à l’international (qui ne représente que 20 % du chiffre d’affaires à ce jour, ndlr), et notamment en Asie. Le choix de s’allier avec L Capital a également été guidé par les connexions de ce fonds dans cette région du monde.
 
FM : Quelles sont les échéances que vous vous êtes fixées ?

DA :
Dès le premier semestre 2015, nous espérons signer des boutiques dans les pays d’Europe limitrophes, nous pensons par exemple à des villes comme Copenhague, Amsterdam, pourquoi pas l’Allemagne également… Et nous espérons des concrétisations en Asie dès le dernier trimestre 2015. Nous avons déjà une boutique à Hong Kong, mais nous visons désormais Shanghai. Nous continuerons à chercher en Chine en 2016, mais aussi en Asie du Sud-Est notamment.
 
FM : Nous parlons de retail, mais qu’en est-il du wholesale, ce canal fait-il toujours partie du business plan ?

DA :
Complètement ! Ba&sh repose sur ses deux jambes, le retail (67 points de vente) et le wholesale (300 points de vente). Il y a encore du développement à aller chercher sur le réseau multimarques. Nous abordons les marchés de cette manière-là, cela nous permet d’identifier là où il y a un potentiel éventuel pour des boutiques.
 
FM : Quels sont les objectifs chiffrés fixés entre vous et L Capital ?

DA :
Disons que nous avons connu une année 2014 avec une progression de 50 % de notre chiffre d’affaires (qui était de 22 millions d’euros en 2013, selon nos informations, et qui approcherait donc les 33 millions d’euros, ndlr). L’objectif est de doubler ce chiffre 2014 sur les trois prochaines années. C’est une croissance forte qui explique pourquoi nous avions besoin de nouveaux alliés armés pour soutenir ce développement !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com