×
6 765
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Deckers Brands améliore sa rentabilité au deuxième semestre 2017/18

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 31 oct. 2017
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Malgré un léger repli de ses ventes, Deckers Brands a annoncé un résultat d'exploitation de 67,4 millions de dollars (57,9 millions d'euros) au deuxième trimestre de son exercice 2017/18, contre 54 millions un an plus tôt. La société américaine, propriétaire des marques UGG, Teva, Sanuk et Hoka One One, affiche sur les trois mois un résultat net de 49,6 millions de dollars (42,6 millions d’euros), soit dix millions de plus qu'en 2016. Elle a revu ses prévisions pour l’année fiscale à la hausse. 


Les revenus de Deckers au deuxième trimestre dépassent les attentes. - Deckers


La groupe spécialiste de la chaussure a annoncé jeudi dernier un chiffre d'affaires au second trimestre (clos fin septembre) en recul de 0,7 % à 482,50 millions de dollars (415,11 millions d’euros), contre 485,9 millions de dollars (418 millions d’euros) à la même période l’an dernier.

Si les ventes de la marque Hoka One One ont augmenté sur la période de 34,4 % et celles de Teva de 24,9 % (à 21,4 millions de dollars, soit18,41 millions d’euros), la marque phare du groupe UGG voit quant à elle ses ventes reculer de 2,9 % à 400,4 millions de dollars (344,47 millions d’euros), tout comme celles de Sanuk, qui baissent de 19,3 % à 15,2 millions de dollars (13,08 millions d’euros).

"Je suis très satisfait des progrès que nous avons fait et que continuons de faire en mettant en œuvre notre plan de croissance des bénéfices opérationnels. Notre objectif demeure d’arriver à dégager un bénéfice d'exploitation additionnel de 100 millions de dollars (86,03 millions d’euros) à la fin de l’année fiscale 2020, et une marge opérationnelle d’au moins 13 %. Pour ce faire, nous comptons nous concentrer sur les ventes à plein tarif, l’optimisation de la chaîne logistique, l'amélioration des procédures, la réduction des coûts indirects et la fermeture des boutiques qui ne correspondent pas à nos objectifs financiers", a déclaré Dave Powers, le PDG du groupe.
 
Les ventes à l’international ont augmenté de 3,5 % au deuxième trimestre pour atteindre 179,8 millions de dollars (154,69 millions d’euros), tandis que les ventes sur le marché intérieur ont baissé de 3,1 % à 302,7 millions de dollars (260,42 millions d’euros).
 
La société a aussi annoncé ce 26 octobre un nouveau programme de rachat de titres de 335 millions de dollars (288,21 millions d’euros). Ajouté aux 65 millions de dollars (55,92 millions d’euros) qui restent en cours d’autorisation, la société peut maintenant racheter un total de 400 millions de dollars de titres (344,13 millions d’euros).
 
"Depuis avril, le conseil de direction mène une reflexion pour évaluer le taux d’intérêt d’une acquisition de la société. Bien que nous ne cherchions plus activement à vendre Deckers, nous restons disposés à prendre en compte des alternatives stratégiques qui permettraient d’augmenter la valeur des titres", a déclaré John Gibbons, président du conseil.
 
La société s’attend à ce que les ventes au troisième trimestre atteignent 735 à 745 millions de dollars (632,24 à 640,94 millions d’euros). Le groupe Deckers prévoit maintenant à un accroissement d’1 à 2 % de son chiffre d'affaires pour l’année fiscale entière. Le taux de marge brute est, elle, attendue à environ 47,5 %.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com