×
Publicités
Publié le
25 juin 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Delphine Arnault quitte Christian Dior pour Louis Vuitton

Publié le
25 juin 2013

Delphine Arnault quitte la maison Christian Dior Couture dont elle était directrice générale adjointe depuis 2008. Michael Burke, CEO de Louis Vuitton, a annoncé aujourd’hui sa nomination au poste de directrice générale adjointe de Louis Vuitton. Elle sera chargée de superviser l’ensemble des activités produits de l'enseigne, et prendra ses nouvelles fonctions début septembre.

Delphine Arnault rejoint Louis Vuitton (photo Jean-François Robert)

"Je me réjouis de collaborer à nouveau avec Delphine Arnault, dont j'ai pu apprécier à de nombreuses reprises les grandes qualités professionnelles et humaines", a déclaré Michael Burke, propulsé CEO de Louis Vuitton en décembre 2012 suite au départ surprise de l'Espagnol Jordi Constans.

L'Américain a dirigé pendant un temps Christian Dior Couture au moment où y officiait Delphine Arnault. "Sa connaissance intime de l’univers des produits de haute qualité et son expérience unique acquise à la direction d’une des maisons les plus prestigieuses du groupe sont autant d’atouts pour contribuer au rayonnement de la maison Louis Vuitton dans le monde", a poursuivi Michael Burke.

L'arrivée de Delphine Arnault auprès de Michael Burke chez Louis Vuitton survient en pleine période de questionnement concernant la reconduction du mandat de Marc Jacobs comme directeur de la création. Le contrat actuel du designer américain toucherait à sa fin dans les prochains mois. Ce qui a alimenté quelques spéculations, impactant jusqu’aux effectifs internes de la société Louis Vuitton, qui évoquent la possibilité d’un changement de direction artistique. "C’est elle qui a suggéré Raf [Simons, ndlr] chez Dior alors que plusieurs autres options se présentaient", témoignait son frère Antoine Arnault, lui-même à la tête de Berluti, dans un portrait du Wall Street Journal il y a quelques mois, la dépeignant comme une dirigeante passionnée, discrète et humble.

"Je m’implique depuis les premiers croquis jusqu’au moment où le produit arrive en boutique", confiait l'intéressée, d'habitude peu encline aux interviews, dans ce même portrait. Tout porte à croire que le futur de Louis Vuitton réserve quelques changements de taille, à l’heure où le rythme d’ouvertures de boutiques s’apprête à ralentir afin de raréfier l’accessibilité à la marque, et où le monogramme tend à s’effacer derrière des produits plus jeunes, comme l’attestait la capsule de petite maroquinerie acidulée "Small is Beautiful" lancée en janvier dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com