×
6 263
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
30 juin 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Delta Galil ne se contente plus d'être un géant du sous-vêtement

Publié le
30 juin 2016

Delta Galil a des ambitions et le confirme par les actes. Le groupe israélien vient en effet d'annoncer l'acquisition du pôle de marques de mode premium de VF Corp : 7 For All Mankind, Ella Moss et Splendid. Une confirmation de la volonté de Delta Galil de dépasser clairement son coeur de métier initial, à savoir la maille et surtout le sous-vêtement.

Printemps-été 2016 - 7 For All Mankind


Fondé en 1975, Delta Galil développe sa marque propre Delta sur le territoire israélien, d'abord sur le sous-vêtement, puis naturellement le loungewear et une offre de prêt-à-porter casual, principalement sur l'enfant. Un schéma d'extension qui s'est appliqué à l'offre générale du groupe.

Car rapidement, Delta Galil conquiert de nombreux marchés comme sous-traitant dans le segment des dessous. Plusieurs dizaines de marques ou enseignes lui confient des productions, parmi lesquelles Primark, Marks & Spencer, Etam, Dim, Benetton, Victoria's Secret, entre autres. Le groupe a également développé son chiffre d'affaires en pilotant des licences, au nombre d'une quinzaine à ce jour, avec notamment Tommy Hilfiger, Maidenform, Columbia, Puma ou Lacoste.

Est venu ensuite le temps des acquisitions, permettant au groupe israélien coté à la Bourse de Tel Aviv de compter sept labels, avant l'intégration finale des trois nouveaux arrivants attendue pour l'automne. Des griffes de sous-vêtements ou vêtements d'intérieur principalement, comme l'Autrichien Schiesser, acquis en 2012, ou P.J. Salvage, mais pas seulement. LittleMissMatched est par exemple une griffe de mode et accessoires pour fillette.

Avec 7 For All Mankind, jeanneur de son état, Ella Moss et sa mode féminine bohème, ainsi que Splendid et son prêt-à-porter femme, homme et enfant, le groupe entérine donc clairement son appétit pour le prêt-à-porter. Un pôle de marque qui réalisait en 2015 334 millions de dollars de chiffre d'affaires, mais n'était pas assez rentable pour VF Corp.

De son côté, avec plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires avant cette acquisition, Delta Galil a clairement les moyens de voir plus grand. « Nous sommes ravis de l'ajout de trois marques haut de gamme de renommée à notre portefeuille, qui diversifient à la fois notre offre et nos canaux de distribution, tout en renforçant notre structure. Nous voyons une formidable opportunité de développer la plate-forme de marques et dégager de la croissance en continuant à mettre l'accent sur la qualité supérieure, la conception et l'innovation », a ainsi déclaré Isaac Dabah, le PDG du groupe. De là à dire qu'il pourrait y avoir d'autres acquisitions au-delà du sous-vêtement à l'avenir, il n'y a qu'un pas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com