×
5 961
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
7 mars 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Designers Apartment s'impose auprès des acheteurs

Publié le
7 mars 2014

Le Bon Marché, Bergdorf Goodman, L’Eclaireur, H.Lorenzo, Opening Ceremony… Quel que soit leur positionnement, les designers sélectionnés par Designers Apartment, le showroom initié par la Chambre Syndicale de la Couture et le DEFI, ont apprécié la qualité des visites reçues au cours de la quatrième édition du showroom, qui s’est achevée le 6 mars.

Plusieurs d’entre elles en sont encore à leurs premières collections, comme la griffe AVOC qui salue l’aspect "très formateur" de l’expérience et se réjouit d’avoir reçu la visite des boutiques Wood Wood, "qu’il aurait été difficile de faire venir dans un showroom indépendant", estime Bastien Laurent, l’un des deux membres du tandem derrière ce nouveau label.

Premiers pas dans le womenswear également pour la griffe parisienne Y/Project et son nouveau directeur de la création Glenn Martens, qui espèrent confirmer près de 10 points de vente internationaux suite à leurs différents rendez-vous. Un score "qu’on atteint rarement avant trois, voire quatre collections", estime Patricia Lerat, responsable des relations commerciales et pour qui cette quatrième édition confirme l'intérêt des meilleures boutiques internationales. "Nous avons reçu la visite de 230 boutiques, notre record, ajoute-t-elle. Nous pouvons désormais dire que Designers Apartment est rentré dans le parcours parisien des acheteurs".

"J’ai une passion pour la passementerie, mais mon travail s’adresse aussi à une femme active et féminine", expliquait Iris Cantabri, issue de l’Ecole de la Chambre Syndicale et encore sous l’émotion de sa rencontre avec de légendaires department stores anglais et new-yorkais.

Etienne Deroeux, automne-hiver 2014/2015



Formé à La Cambre à Bruxelles, Etienne Derœux avait le sourire et espère lui aussi pouvoir confirmer dix points de vente pour sa collection, qui s’accompagnait cette saison d’une capsule en co-branding avec la griffe Le Mont Saint-Michel, qui devrait aussi répandre son nom sur de nouveaux marchés.

Pour Aude Castéja, jeune créatrice derrière le jeune label Monographie, l’expérience a permis de renouveler l’intérêt de son point de vente coréen (10 Corso Como Séoul), mais aussi d’entendre les conseils des acheteurs venus du Moyen-Orient, lui intimant que "la robe en laine n’est pas ce qui se vend le plus dans cette région"… Une remarque qui se vérifie aussi dans certains pays d’Asie, ajoute l’ancienne élève d’Esmod Paris qui fêtait son deuxième passage à Designers Apartment avec cette deuxième collection.

"C’est un peu frustrant de passer si près du but et de devoir tout remettre en jeu pour la saison suivante", admet la jeune fille, qui semble avoir bien pris note des remarques provenant de ce qu’elle surnomme "le top du top des acheteurs".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Luxe
Divers
Salons