×
Publicités
Publié le
28 avr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dkode: la chaussure portugaise se forge une image mode

Publié le
28 avr. 2013

Au commencement il y a Sozé, un groupe portugais fondé en 1974, spécialiste de la fabrication de chaussures. Une société familiale rodée à la production pour des marques et des distributeurs (Kenzo, H&M ou encore Décathlon sont quelques-uns d’entre eux) qui, en 2002, opérait un tournant stratégique en lançant sa marque propre, Dkode. "L’un des objectifs était notamment de ne plus être dépendants des commandes des clients", explique Belkiss Oliveira, directrice marketing de la marque.

Les bureaux de conception de Dkode attenants à l'usine. En bas, des modèles Dkode pour l'hiver prochain.


Dix ans après son lancement, Dkode représente 40% des 13 millions d’euros de chiffre d’affaires du groupe Sozé. Un succès qui tient notamment à l’organisation de la production: de la conception à la fabrication, tout se passe à Felgueiras, près de Porto. Distribuée dans 1 200 points de vente à travers le monde dont 700 en France (l’Hexagone étant le premier pays d’export de la chaussure portugaise) Dkode veut à présent accélérer son développement international. La marque s’est ainsi depuis quatre saisons installée au Canada, investit tout juste les Etats-Unis et s’apprête à faire de même en Australie. Dkode a également recruté il y a sept mois une personne chargée du développement sur les marchés dits "émergents" que sont la Russie, la Chine ou encore la Corée. Par ailleurs, la marque prévoit de lancer en 2014 son site marchand pour présenter l’étendue de ses gammes.

Car Dkode, c’est environ 120 modèles par saison en une dizaine de coloris (à noter que pour l’été 2014 la marque développe les modèles homme qui représentent une infime partie des gammes). Une large palette de produits conçue pour satisfaire un grand nombre de clients, un héritage du private label. Et c’est justement ce point que la marque veut travailler en resserrant ses gammes comme le souligne Belkiss Oliveira: "Un modèle qui marche, marchera dans le monde entier même s’il y a quelques spécificités par pays". L’objectif: avoir un parti pris et se forger une image plus mode. Et dans ce sens, Dkode s’est associé au styliste Aleksandar Protic qui proposera pour l’été 2014 une collection "Dkode by Aleksandar Protic". Par ailleurs, la marque envisage d'ici trois ans de développer des lignes de maroquinerie et de vêtements.

Car si la marque se conjugue en chaussures en cuir aux accents rétro saupoudrées de détails fantaisie (prix moyen 120 euros), son slogan "Fail to succeed" ("il ne faut pas avoir peur d’échouer pour réussir"), souligne quant à lui la volonté de Dkode à se tester et tester de nouveaux horizons.

Mais pas question de mettre de côté le private Label, le Sozé Group travaille actuellement pour Cos (groupe H&M) ou encore Surface to Air.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com