×
Publicités
Publié le
23 févr. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dutexdor propulsé par Nopublik et Athena sur le devant de la scène

Publié le
23 févr. 2012

Acteur majeur de la chaussette et de la lingerie en France comme il se définit lui-même sur son site internet, le créateur-importateur Dutexdor n’avait jusqu’à présent que très peu communiqué sur son activité.

La société créée en 1991 dans le nord de la France par Jean-Marc Terrier vivait bien dans l’ombre avec comme savoir-faire l’approvisionnement en produits chaussants et lingerie des enseignes de mass market au premier rang desquelles les hypermarchés. Dutexdor pesait ainsi l’an dernier 30 millions d’euros de chiffre d’affaires se répartissant entre 55% pour la chaussette majoritairement masculine et 45% pour la lingerie (féminine). La progression de l’activité l’an dernier fut de 6,5%.



La société a ainsi diffusé l'année dernière 30 millions de paires de chaussettes. Et elle traite même un volume encore plus élevé (45 millions de paires de chaussettes au total) quand elle pilote à partir de ses bureaux étrangers des fabrications pour les enseignes. Elle compte ainsi cinq bureaux à travers le monde, en Chine, en Turquie, en Inde, au Cambodge et au Portugal. "En Chine, à Shanghaï, le bureau compte une trentaine de personnes, souligne Jean-Marc Terrier. En fait on peut dire que nous sommes des fabricants délocalisés".

L’entreprise conçoit ses produits, tant chaussettes que lingerie, à partir d’un bureau de style installé à son siège, à Pérenchies, comprenant une douzaine de stylistes. L’entreprise compte au même endroit un entrepôt logistique offrant pour quasiment 6 millions d’euros de stocks. Jean-Marc Terrier insiste sur cette notion de service qu’offre Dutexdor auprès des enseignes. "Nous apportons aux distributeurs un réel service via notamment l’EDI (échanges de données informatisées, ndlr) qui permet un réapprovisionnement permanent au fur et à mesure des ruptures", explique Jean-Marc Terrier.

L’entreprise a franchi depuis plus d’un an deux grandes étapes. Elle a commencé par signer une licence avec la marque de sport Airness pour des chaussettes et de la lingerie masculine.



Elle a aussi lancé, en mars 2011, une marque propre underwear en microfibre en développant un véritable univers sur l’homme, la femme et l’enfant sous l’appellation Nopublik. Elle a vendu sous ce nom 830 000 pièces l’an dernier toujours à travers son réseau mass market intégrant hypers, Gss, Vad, web et discounters. La cible centrale porte sur les 15-25 ans. Aux produits boxer homme et enfant, shorty femme et fille, Dutexdor ajoute cette année du nightwear.

Au mois d’août, sur une semaine, pendant la rentrée des classes, la marque connaitra une première opération de forte visualisation à travers un display spécifique chez Auchan. "Nous accompagnerons le mouvement par un important plan média sur la marque, souligne Jean-Marc Terrier. Il faut en effet de notre côté soutenir les engagements des clients".

Enfin, récemment, Dutexdor a signé une nouvelle licence cette fois avec Athena pour une ligne de chaussants. "Ce seront des produits en coton peigné, parfois avec du lycra, à couture plate", souligne Sami Taieb, directeur marketing. Il était prévu de lancer cette collection sur l’été 2013 mais sous la pression positive des enseignes, certains produits seront déjà en magasins dès cet hiver.

Il est prévu d’étendre la gamme à des chaussants de sport. "Il est très intéressant via ces différentes initiatives de couvrir l’ensemble de la gamme, sans cannibalisation".

Les équipes de Dutexdor sont très attentifs à ne pas sortir des niveaux de prix du marché. "Il y a un prix frontière de 5 euros pour le chaussant, souligne Jean Marc Terrier. Que l’on vende une, deux ou trois paires. A nous de répondre aux attentes des consommateurs".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com