×
Par
AFP
Publié le
23 janv. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ebay : résultats en hausse sur fond de polémique

Par
AFP
Publié le
23 janv. 2014

New York — Le groupe américain de distribution en ligne eBay a entamé mercredi un bras de fer avec l'investisseur militant Carl Icahn qui veut le forcer à se séparer d'une pépite, sa branche de paiements PayPal.


eBay a annoncé en marge de ses résultats annuels que le milliardaire, connu pour ses opérations boursières hostiles, avait pris le contrôle ce mois-ci de 0,82% de son capital et "soumis une proposition non-contraignante pour une scission de PayPal dans une entreprise séparée".

M. Icahn n'a pas fait de communiqué officiel, mais a estimé sur Bloomberg TV que l'action eBay n'avait "pas fait aussi bien qu'elle aurait dû" ces derniers temps. De manière générale, "je crois que les grands actionnaires veulent voir davantage de résultats et être davantage impliqués" dans la marche des entreprises, a-t-il dit.

Lui-même est réputé pour son interventionnisme et ses joutes avec les dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit, et l'annonce de son initiative a fait grimper l'action eBay dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street (+5,13% à 57,20 dollars vers 19H00 GMT), en dépit d'une fin de non-recevoir immédiate de la part de l'entreprise.

"Nombreuses raisons" de refuser

"PayPal et eBay ont beaucoup plus de valeur ensemble que séparés. Les synergies sont claires. PayPal a du succès parce qu'il fait partie d'eBay, pas en dépit de cela", a affirmé le directeur général, John Donahoe, dans une lettre aux salariés publiée sur le site internet de la SEC, le gendarme boursier américain.

Lors d'une téléconférence avec des analystes, le directeur général a pointé de "nombreuses raisons" pour lesquelles les activités de commerce et de paiement étaient complémentaires. Il a notamment relevé qu'eBay fournissait à PayPal 30% de ses nouveaux clients et de ses revenus. Etre adossé à un groupe de l'échelle d'eBay permet aussi à PayPal de poursuivre des opportunités de croissance de manière "plus énergique", a-t-il fait valoir, en rappelant l'achat à près de 800 millions de dollars l'an dernier de la société Braintree, qui va le renforcer dans les paiements mobiles.

PayPal, qui appartient entièrement à eBay depuis 2002, était au départ seulement une solution de paiement sur internet. Il commence toutefois aussi à prendre pied dans le monde physique en proposant des solutions de paiement par téléphone portable aux petits commerçants, venant ainsi concurrencer les réseaux traditionnels de cartes de crédit.

Toutes activités confondues, PayPal a gagné 5,2 millions de nouveaux clients au quatrième trimestre et a terminé 2013 avec 143 millions de comptes actifs. Ses revenus affichent une forte croissance de 19% à 6,6 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année passée, ce qui représente environ 40% du chiffre d'affaires total du groupe eBay.

Ce dernier a crû l'an dernier de 14% à 16 milliards de dollars, pour un bénéfice net en hausse de 9% à 2,9 milliards.

"Distraction" malvenue

M. Donahoe a indiqué avoir "parlé brièvement" la semaine dernière avec Carl Icahn.
Il a regretté l'initiative de l'investisseur, une "distraction" arrivant "au mauvais moment" alors que la concurrence s'intensifie dans un secteur de la distribution en plein bouleversement. Il a aussi souligné que l'idée n'était "pas nouvelle", qu'elle avait déjà été examinée, et jugée non pertinente, par le conseil d'administration.

Le directeur général a au passage loué le "conseil d'administration exceptionnellement solide" d'eBay, composé "d'un groupe diversifié d'administrateurs hautement qualifiés", avec "une expérience approfondie dans les secteurs technologique et financier".

"C'est la norme selon laquelle tous les candidats (à un poste d'administrateur) seront mesurés à l'avenir", a-t-il ajouté, semblant ainsi renvoyer dans les cordes une autre demande de Carl Icahn, la nomination de deux de ses "salariés" à ce conseil, qui sera examinée "dans le cadre normal des activités".

M. Donahoe a rappelé qu'eBay n'avait pas hésité par le passé à se séparer d'activités non pertinentes, citant le cas du service de messagerie par internet Skype, cédé en 2009 à Microsoft.

"Voilà qui a démontré notre engagement à prendre des décisions rationnelles dans l'intérêt de l'entreprise et de nos actionnaires sur le long terme", a-t-il fait valoir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.