×
5 354
Fashion Jobs
Par
AFP
Publié le
24 janv. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Elégance teintée de romantisme chez Givenchy

Par
AFP
Publié le
24 janv. 2006

PARIS, 24 jan 2006 (AFP) - L'été est placé sous le signe d'une élégance teintée de romantisme chez Givenchy qui présentait mardi à Paris sa collection haute couture dans le cadre du musée Bourdelle, écrin somptueux pour des chemisiers et des robes à la construction savante.


Création Givenchy lors du défilé haute cutoure collection printemps-été 2006 à Paris - Photo : Olivier Laban-Mattei/AFP

Plutôt que de faire défiler les mannequins sur un podium, le directeur artistique Riccardo Tisci a choisi de les faire poser dans différentes salles du musée. Le visiteur est invité à une promenade nocturne du "jardin de la rose" au "studio révolté", en passant par la "serre des ombres", l'"escalier des roses noires", non loin de la "lumineuse mariée".

Tout au long du parcours, au son d'un violoncelle et de violons, se découvrent de larges pantalons masculins noirs, rayés, à motifs de roses, en dentelle noire rebrodée de plumes d'autruche, de vautour et de coq. Ils s'associent à une chemise plissée et drapée, une veste à col fleur sculpté, un bustier brodé enrichi de plumes de coq et d'autruche ou un bustier de jersey blanc drapé de fleurs.


Création Givenchy lors du défilé haute cutoure collection printemps-été 2006 à Paris - Photo : Olivier Laban-Mattei/AFP

Des bandes de jersey noir liées à la main et nouées par une cordelette composent une robe bustier. La "galerie des sculptures" accueille des robes drapées asymétriques, une longue robe bustier blanche en satin de soie, portée avec une cape assortie, dénudant les épaules.

L"aile de verdure" abrite des robes de tulle plissé, éventuellement peint à la main, couleur kaki ou dans un dégradé de noir et de kaki. La mousseline tombe en cascade, couleur chair, ou, noire, se drape de jersey plissé.

Les chemisiers s'ornent de plastrons de popeline de coton, de perles de porcelaine blanche ou de guipure brodée de perles de verre.

Point final du parcours, le "studio révolté" ne rassemble que des pièces rouges, brodées de paillettes et de cristaux, avec des corsages sculptés de roses en tulle, ou en mousseline rouge.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.