×
Publicités
Publié le
15 avr. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eli Grita, une nouvelle griffe de sacs de luxe made in Paris

Publié le
15 avr. 2016

Forte du succès de ses pochettes de luxe à rabats interchangeables, fabriquées à la main dans un petit atelier parisien avec des cuirs précieux récupérés auprès de grandes maisons parisiennes, Eli Grita passe à la vitesse supérieure. La griffe créée en décembre 2014 par Julia Grita, une artiste touche à tout formée à l’Atelier Chardon Savard, se lance donc dans la personnalisation, élargit son offre de modèles de sacs et prévoit de s’ouvrir au commerce physique.

Eli Grita élargit son offre pour l'automne-hiver 2016/2017.

« Quand j’ai lancé la marque, l’idée était de proposer des sacs de soirée tendance, avec une forte personnalité et des inspirations exotiques (le Mexique). J’ai donc cherché à proposer un graphisme étonnant et des couleurs pétillantes, en moyenne, six par sac. Le concept a bien pris, les acheteuses étaient séduites par le côté exclusif de ces sacs numérotés et tous uniques, du coup, petit à petit, des clientes ont demandé à concevoir leur sac sur-mesure. C’est elles qui m’ont donné l’idée de lancer officiellement ce service », explique à FashionMag Julia Grita.
 
Disponible fin juin, ce nouveau service, accessible à partir de 1 200 euros contre 795 euros habituellement, permettra aux acheteurs de personnaliser leur sac de A à Z, c’est-à-dire en choisissant les couleurs, mais aussi en inscrivant leur nom et/ou leur numéro fétiche à l’intérieur du sac.

Outre le lancement de ce service, Eli Grita proposera, dès l’hiver 2016, une collection étoffée. Exit donc le concept du monomodèle : le Franklin, qui a fait le succès de la marque, sera décliné en mini et un cabas viendra compléter l’offre. A présent, l’idée pour la marque est de compléter son univers afin d’éviter que les clientes ne se lassent ou soient frustrées.
 
« Le concept de départ pour le Franklin était que chaque sac soit unique en étant décliné dans des coloris exclusifs. J’ai constaté que pour certaines clientes cela pouvait être très frustrant car elle craque sur un sac mais il est déjà vendu… J’envisage donc à l’avenir de proposer également certains sacs en mini-séries mais toujours numérotés afin de garder le côté exclusif », précise la créatrice.
 
Nouveaux modèles, nouveaux services, pour accompagner son évolution, la marque entend également repenser sa distribution pour l'heure concentrée sur son e-shop et l’e-commerçant Inside-closet, son partenaire depuis ses débuts.
 
Pour entrer en boutiques physiques, la marque prévoit donc de participer aux prochaines éditions du Who’s Next et du Tranoï.
 
« Etre présent en boutique physique est un vrai levier de vente car voir les produits en vrai rassure les clientes. Nous avons prévu de démarcher des boutiques dès le mois de mai et de participer à différents salons professionnels dans les prochains mois. L’objectif est de décrocher des boutiques en France, mais aussi à l’international. En effet, j’ai constaté, via l’e-shop, que de nombreuses acheteuses venaient de l’étranger, notamment du Japon, du Moyen-Orient et des Etats-Unis. Dans ces pays, les clientes semblent moins sensibles à la notion de grande marque qu’à la notion de produit de luxe et de qualité. A contrario, dans l’Hexagone, la notoriété de la marque semble encore être déterminante. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com