×
Publicités
Publié le
26 mai 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ellips en passe de reprendre les anciens ateliers de Charles Jourdan et Stéphane Kélian

Publié le
26 mai 2015

Priscille Demanche et Xavier Porot, les fondateurs de la griffe de souliers pour femmes Ellips, que FashionMag.com présentait en novembre dernier, sont en passe de reprendre les anciens ateliers de fabrication Charles Jourdan et Stéphane Kélian de Romans-sur-Isère. Deux griffes rachetées en 2008 par le groupe Royer, qui a stoppé leur production en 2013.


Chaussure Ellips


Le projet se dessine il y a environ un an et demi. Ellips, qui fait fabriquer ses chaussures en Espagne, envisage une fabrication française, et se tourne alors vers la Fédération Française de la Chaussure qui l’oriente vers l’usine Charles Jourdan et Stéphane Kélian. « L’usine fermait dans trois jours, il était trop tard pour réagir, mais Xavier (Porot, ndlr) est allé sur place et l’idée de remonter un atelier avec les anciens ouvriers est née », indique Priscille Demanche, styliste de formation, qui a notamment officié chez Lacoste.

Xavier Porot, ingénieur de formation et spécialiste des montages des projets industriels, précise : « Ces ouvriers connaissent leur métier et sont détenteurs de savoir-faire uniques qui se perdent, sans eux pas d’ateliers ». Le duo d’entrepreneurs propose alors un statut d’ouvriers-actionnaires à ses ouvriers à hauteur de 20 à 30 % du capital.

Mais le projet est plus vaste et l’objectif est de « redynamiser la filière de la chaussure française ». Ainsi, en plus de l’atelier, il s’agit de créer un collectif de créateurs français visant à fédérer et aider les nouvelles marques à se lancer, mais également à renforcer la distribution en nouant des partenariats avec des boutiques.

L’atelier, qui devrait être mis en route dès cet été, centralisera la création, le sourcing et la production avec plusieurs options possibles (fabrication 100 % française, piquage en Espagne et montage en France…). Outre les créateurs, ce nouveau lieu de la création française vise aussi des gros acteurs de la chaussure qui voudraient lancer des collections capsules françaises.

Et pour financer ce projet qui prendra la forme d’une filiale dont le nom reste encore à définir, Ellips, qui a levé 430 000 euros il y a deux ans, devrait lancer une campagne de financement participatif.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com