×
5 826
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
BONPOINT
Chef de Produit Développement Soin f/h
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
29 mars 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Emilie Zannier (Tartine et Chocolat) : « 40 % des clients de notre e-shop n’ont pas d’enfant »

Publié le
29 mars 2017

Alors qu’elle célèbre ses 40 ans en 2017, Tartine et Chocolat maintient son activité sur le marché plutôt à la peine de la mode enfantine grâce à son segment bébé et son offre cadeau de naissance. La marque haut de gamme, lancée par Catherine Painvin en 1977 et acquise en 2004 par la famille Zannier, se met cette année en avant avec diverses collaborations et une communication axée sur les réseaux sociaux. Sa présidente, Emilie Zannier, nous détaille sa stratégie et notamment ses velléités à l’export.


Emilie Zannier pilote la marque depuis son acquisition en 2004. - Tartine et Chocolat

 
FashionNetwork : Tartine & Chocolat fête ses 40 ans cette année, qu’avez-vous mis en place pour célébrer cet anniversaire ?

Emilie Zannier :
Afin de souligner ce quarantième anniversaire, nous avons souhaité reprendre la parole cette année et souligner notre évolution depuis dix ans. Cela passe par une série de collections capsule distillées tout au long de l’année, en collaboration avec différentes marques et créateurs comme Chatelles, LouYetu ou Florence Bouvier, et par la création d’une ligne anniversaire reprenant nos modèles iconiques. Un pop-up store féerique sera aussi inauguré fin 2017, au moment des fêtes, dans le quartier du Marais, à Paris.

FNW : Le marché de l’habillement enfant est en retrait en France (-1,8 %) en 2016. Résistez-vous à cette morosité ?

EZ : Notre chiffre d’affaires 2016 avoisine les 40 millions d’euros, avec une très légère progression à la clé. Donc nous parvenons à maintenir notre activité et nous réalisons – il faut le souligner - 70 % de nos ventes à l’export. Tartine et Chocolat est positionnée sur un marché de niche, à savoir le bébé et le cadeau naissance. 70 % de notre chiffre concernent la layette et la puériculture. Ce qui nous préserve relativement de la concurrence accrue depuis l’arrivée des chaînes de fast fashion, qui sont davantage axées sur l’enfant, moins sur le bébé. Pour un nouveau-né, que ce soit le sien ou celui d’un proche, c’est l’achat plaisir qui domine. Et les clients regardent moins à la dépense. D’ailleurs, 40 % des clients de notre e-shop n’ont pas d’enfant.


Pour ses 40 ans, la griffe réédite son doudou phare, Léon le Hérisson. - Tartine et Chocolat


FNW : Comment envisagez-vous désormais la communication autour de la griffe ?


EZ : Au-delà des canaux traditionnels, on se devait d’être présents sur les réseaux sociaux et notamment Instagram. Il n’y a plus le choix, c’est un média essentiel pour une marque, qui recense les prescripteurs d’aujourd’hui. Nous avons mis en place en janvier dernier une stratégie dédiée, avec l’embauche d’une personne qui se consacre à l’alimentation de notre compte, mais aussi à l’établissement des relations avec les influenceuses. Nous nous devons de recruter de nouveaux clients.

FNW : Combien totalisez-vous de points de vente à travers le monde ?

EZ : Tartine et Chocolat compte une trentaine de magasins, dont 15 en France, et s’appuie sur un réseau de 250 multimarques dans le monde. Nous allons d’ailleurs faire notre retour au Printemps Haussmann cet été, avec un corner implanté dans leur nouvel espace enfant. Une troisième boutique à Beyrouth ouvrira dans quelques mois et nous entrons dans le prestigieux grand magasin Tsum à Saint-Pétersbourg.

FNW : Allez-vous investir particulièrement certains marchés ?

EZ : Oui, nous souhaitons pousser la marque en Italie, où elle est, selon moi, sous-représentée. L’idée est d’augmenter notre présence en wholesale, mais peut-être également d’ouvrir un magasin à l’enseigne. D’autre part, un site e-commerce dédié au marché américain sera mis en ligne courant 2017. Un premier test avant l’ouverture, pourquoi pas, d’un magasin physique, mais le marché est assez délicat et les loyers onéreux (la marque a eu quelques boutiques aux Etats-Unis avant de les fermer dans les années 2000, ndlr). Une chose est sûre, nous savons que l’élégance à la française véhiculée par nos produits est plébiscitée par les clients américains. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com