×
Publié le
24 juin 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eminence à la recherche de reconnaissance

Publié le
24 juin 2010

C’est toutes griffes dehors que Eminence aborde les saisons à venir. Après la liquidation de la SIL l’année dernière (et par conséquent une réduction de son activité licence), et une année 2009 sauvée par la réactivité du groupe*, l’entreprise Eminence, forte de propositions, veut, en France, gagner "des parts de marchés", nous affirment Dominique Seau et Joseph Serres (respectivement PDG et DG) qui s’efforcent de positionner Athena et Eminence sur le devant de la scène. Une ambition qui les oblige à jouer des coudes avec les marques lifestyle, dotées elles aussi d'une offre lingerie.

Eminence
Eminence collection 2010 en fil d'Ecosse

Désormais piliers principaux du groupe, ces deux marques doivent sans conteste parvenir à se faire une place de choix sur le marché de la lingerie. Stratégie qui met l'accent avant tout sur l’homme Eminence et sur la femme Athena.
Disponible au sein des circuits sélectifs, grande distribution et véadiste, Eminence mise sur le développement produit et les innovations internes pour faire progresser l'offre masculine.

Bientôt détentrice de sa propre boutique à Lyon, Athena de son côté entend booster la femme et l’enfant qui aujourd’hui représentent moins de 10 % du chiffre d’affaires de la marque, et le groupe aimerait "monter parmi les trois premiers acteurs femmes en GMS*", poursuivent nos interlocuteurs.

Autre levier de croissance que le groupe Eminence a bien l'intention exploiter: l’international. Si l’activité en dehors de ses frontières ne dépasse par actuellement un quart du chiffre d’affaires du groupe, celui-ci annonce un objectif de "croissance à deux chiffres". Des résultats qu’elle souhaite atteindre grâce au marché indien puisque Eminence a signé un accord de licence d’une durée de cinq ans avec Maxwell Industries en charge de la fabrication et de la distribution, comme nous l’annoncions en septembre dernier.

Mais aussi grâce à l’Italie, où Eminence compte, après le rachat de son distributeur Liabel en 2004, couvrir tout le territoire. Cap également sur la Belgique, les efforts y seront multipliés, et sur l’Espagne avec Corte Inglés.

Une série de projets, auxquels s'ajoute après la licence conclue avec Roland Garros, un nouveau partenariat avec la Fédération Française d'Athlétisme. "Le sport est un axe de développement important pour nous", notent les dirigeants. Tandis qu’Eminence mise sur le lancement d’une ligne Sport Chic.

Conscient des challenges qui l’attendent, le groupe Eminence défie la crise, une tripotée d'idées dans la manche. De quoi faire face aux caprices de la conjoncture, à la disparation de sa Société Internationale de la Lingerie, mais aussi à la fin du contrat de licences Cacharel homme, l'hiver prochain.

*Avec notamment le lancement à la rentrée dernière d’une ligne spécial crise "Athena Eco", soutenue par des visuels ludiques, qui a reçu un bel accueil de la clientèle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com