×
Publicités
Par
AFP
Publié le
16 déc. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eminence: croissance de 3 à 4% attendue en 2011, légère baisse en 2012

Par
AFP
Publié le
16 déc. 2011

PARIS, 16 déc 2011 (AFP) - Le groupe textile français Eminence (sous-vêtements) table sur une croissance de ses ventes de 3 à 4% cette année, et s'attend à "une légère baisse" en 2012, a indiqué à l'AFP son PDG Dominique Seau.



Eminence
Modèle Eminence

M. Seau a d'autre part annoncé qu'il allait vendre le magasin ouvert en septembre 2010 à Lyon pour la marque Athena, car "on s'est aperçu qu'on n'avait pas l'offre pour animer un réseau de centre ville".

Eminence, premier groupe français de sous-vêtements masculins, a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 138 millions d'euros, et "cette année, on devrait dépasser 143 millions d'euros si tout va bien", a déclaré le PDG. "Sur des marchés qui sont négatifs, c'est plutôt une bonne performance", a-t-il jugé.

Mais alors que le groupe enregistrait une hausse de 10% à fin juin, il va "finir à +3% ou +4% en fin d'année", a-t-il indiqué. "On a ressenti un gros coup de frein depuis l'été", mais "c'est reparti en novembre-décembre".

Pour 2012, le patron d'Eminence prévoit "une légère baisse", compte tenu de carnets de commande inférieurs.

"On résiste mieux que le prêt-à-porter ou que les grosses pièces, parce qu'on est sur un marché qui est d'abord fonctionnel", explique le patron d'Eminence. Mais "on n'est clairement pas sur une dynamique positive du marché", dans un secteur dépendant de l'évolution du pouvoir d'achat et du manque de croissance croissance économique.

Dernier fabricant de sous-vêtements masculins à avoir des usines en France, selon M. Seau, Eminence se bat pour conserver ses implantations industrielles dans l'Hexagone, gages de réactivité, de maintien du savoir-faire et d'innovation, a souligné son PDG.

Ses deux usines dans le Gard à Aimargues et Sauve emploient plus de 400 personnes et produisent 45% des pièces.

Mais "il n'est pas question d'augmenter la capacité ou de relocaliser, simplement parce que les coûts de production ne le permettent pas et aussi parce que je n'ai pas les moyens de former les gens pour augmenter massivement le personnel en usine", a ajouté le PDG d'Eminence.

Eminence (marques Eminence, Athena et Liabel en Italie) emploie au total 990 personnes, dont 680 en France, une centaine en Italie et le reste en Roumanie. Le groupe a été racheté en juillet par le fonds LBO France, majoritaire, et LFPI (Lazard). L'ancien actionnaire majoritaire, le fonds Orium, est resté au capital.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.