×
Par
AFP
Publié le
26 nov. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eminence: la consommation pèsera sur les ventes en 2014 et 2015

Par
AFP
Publié le
26 nov. 2014

Le groupe textile français Eminence devrait enregistrer une "petite baisse" de son chiffre d'affaires en 2014, et table sur la même tendance pour 2015, dans un contexte de consommation française "très plate", a déclaré ce mercredi à l'AFP son président Dominique Seau.

Visuel Eminence


"On va être sur une petite baisse pour 2015 et on sera sur une petite baisse pour 2014 aussi. On va se retrouver (...) sur des niveaux inférieurs à 2009" pour la France, a indiqué Dominique Seau, qui entend être "assez prudent" en préparant ses hypothèses budgétaires pour l'année prochaine.

"La tendance n'est malheureusement pas bien orientée. La consommation est quand même très plate et il n'y a pas d'accélération de fin d'année pour l'instant", observe-t-il. "C'est préoccupant", ajoute le patron d'Eminence, qui a "rarement vu une année aussi mauvaise".

Le groupe Eminence, qui revendique la place de numéro un français du sous-vêtement masculin, avait enregistré en 2013 un chiffre d'affaires de 130,9 millions d'euros, en hausse de 0,4%, réalisé pour près de 80% en France.

Mais en 2014, à la fin octobre, les ventes sont en repli de 2%, a indiqué Dominique Seau, précisant que le groupe avait connu cependant "une bonne année sur les marchés publics", qui sont "un relais de croissance" face à la baisse des marchés traditionnels. "Les marques (Athena, Eminence) résistent, mais les marques de distributeurs souffrent", a-t-il dit.

Le marché de la lingerie est caractérisé par "un attentisme des consommateurs" et une "agressivité commerciale" qui se traduit par une bataille sur les prix et une multiplication des promotions, mais avec "aucun effet sur les volumes", selon le dirigeant.

La conséquence est que le consommateur n'a "plus de repère sur les prix" et que les prix sont orientés "à la baisse sur tous les circuits" de distribution, note-t-il.

Parmi les éléments positifs, Dominique Seau pointe la diminution du prix de l'énergie et la baisse de l'euro, élément positif pour les produits que le groupe fabrique en France et en Italie.

Dans ce contexte difficile, le patron d'Eminence table sur la maîtrise des coûts de fabrication, sur l'innovation et les produits à plus forte valeur ajoutée.

Un accent particulier sera mis en 2015 sur la dimension sport des produits, notamment pour la marque Athena, et sur des matières plus fines dans le haut de gamme pour Eminence. Le groupe veut ainsi ainsi "provoquer de l'achat d'impulsion", explique-t-il.

Le développement international reste aussi à l'ordre du jour. Le groupe va ouvrir deux nouvelles boutiques Eminence en Chine début 2015 (passant à quatre) et cible aussi le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et les régions francophones d'Afrique de l'Ouest. En revanche, la Russie (-30%) et l'Ukraine (-50%) restent en difficulté dans le contexte international.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.