×
Publicités
Par
AFP
Publié le
15 mai 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eminence n'attend qu'une petite croissance en 2014

Par
AFP
Publié le
15 mai 2014

Paris, 15 mai 2014 (AFP) - Le groupe textile français Eminence, confronté à un marché en début d'année plus difficile qu'anticipé et n'offrant pas de visibilité, visera une "petite croissance" en 2014, après des ventes en très légère hausse en 2013, a indiqué à l'AFP son président Dominique Seau.


Le chiffre d'affaires 2013 du groupe, qui revendique la place de numéro un français du sous-vêtement masculin, s'est établi à 130,9 millions d'euros (+0,4%), soutenu par l'activité en France, alors que les ventes ont reculé hors de France, notamment en Italie.

Le groupe tablait sur une croissance de 3 à 4%, mais le dernier trimestre n'a pas été favorable. Dominique Seau s'est dit "un peu déçu (des) performances" de ses marques, mais souligne qu'elles ont été "quasiment les seules à progresser" en enregistrant des gains de parts de marché pour Athena et Eminence.

Au premier trimestre, le secteur a continué à être en difficulté: "on est sur des vents super-défavorables pour le début d'année", a-t-il résumé. Le marché était en recul de 5% sur la lingerie féminine et de 11% sur le sous-vêtement masculin, selon les estimations du patron d'Eminence.

Dans ce contexte, "les clients sont très prudents" et ils "déstockent parce qu'il n'y a pas de visibilité", a expliqué Dominique Seau. En outre, ils lancent des promotions moins nombreuses, mais avec des remises de prix plus fortes.

Pour sa part, le groupe Eminence reste "en croissance, même si c'est une croissance modeste", mais prévient que l'ambition d'une hausse à deux chiffres en 2014 doit être revue à la baisse.

Le groupe espère désormais seulement "une petite croissance" pour 2014, mais "il n'y a pas de certitude là-dessus parce qu'il n'y a pas de signaux positifs du côté de la consommation" et "qu'on est sur une logique de guerre de prix", ajoute le patron du groupe.

"L'objectif c'est de faire au minimum 2013. On fera probablement un peu mieux, mais je ne sais pas dans quelle proportion", a-t-il résumé.

Face à un secteur confronté au problème du pouvoir d'achat, mais aussi à un manque de "vouloir d'achat", le patron d'Eminence mise sur la communication qui a été intensifiée cette année avec le retour à une campagne publicitaire télévisuelle à l'occasion des 70 ans de la marque. Le groupe table aussi sur des innovations, comme sa nouvelle ligne masculine Athena Denim qui "marche très bien", selon Dominique Seau.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.