×
Publicités
Publié le
13 févr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eram se diversifie avec E-Lab, un e-shop dédié au soulier haut de gamme

Publié le
13 févr. 2017

Le groupe Eram passe à l’offensive sur Internet. Après avoir rénové sa boutique en ligne l'an passé, la marque phare du géant français s’ouvre désormais à d’autres griffes de chaussures, au positionnement plus créatif et haut de gamme. En mars prochain, le corner baptisé E-Lab sera mis en ligne, avec l'objectif de « valoriser une nouvelle génération de créateurs qui ont des valeurs communes à la marque : l’amour de la mode et la pérennisation du savoir-faire », précise l'enseigne, qui célèbre cette année ses 90 ans.


Les souliers de Maurice Manufacture


Les premières griffes à être référencées seront les sneakers de Panafrica, le label espagnol Les Chausseurs, le fabricant français Maurice Manufacture, la marque parisienne Apologie et les sandales suisses Les Paresseuses. Le prix moyen des modèles - surtout féminins, même s'il existera une offre homme et enfant - oscillera entre 150 et 200 euros. « Cinq à dix marques seront pour l'instant mises en avant, indique Renaud Montin, directeur marketing et digital d'Eram. Nous ne nous concentrons pas sur la quantité, mais sur une offre volontairement restreinte, qui ne concurrence pas frontalement notre offre. »

De là à concurrencer les pure players de la chaussure ? « A l'heure actuelle, E-Lab n'est pas une marketplace. C'est un moyen de nous renouveler et de nous diversifier. La vitesse de développement de ce corner dépendra du retour de la clientèle, mais on ne s'interdit rien », livre Renaud Montin. Ainsi, des collaborations pourront être envisagées avec certaines griffes du E-Lab, Eram ayant par exemple déjà conçu des capsules avec des labels premium comme Inès Olympe Mercadal ou Swildens.

Alors que l'enseigne mettra en avant sur son E-Lab des marques pointues et prometteuses, elle lancera dans le même temps en boutique sa nouvelle ligne plus premium, nommée Noyce. Ces deux initiatives lui permettant de se forger une image plus tendance et haut de gamme. « On veut surprendre, être audacieux », conclut Renaud Montin. 

A l'heure où certaines enseignes du secteur sont à la peine côté retail, Eram, qui totalise 300 magasins en France et à l'international, mais vient d'annoncer son retrait du marché belge, a identifié le digital comme un relais de croissance. Ses ventes en ligne représentent à l'heure actuelle entre 5 à 10 % de son chiffre d'affaires global. Un taux amené à progresser.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com