×

Ermenegildo Zegna : mode sportive avec Oscar Niemeyer

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
today 16 juin 2018
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un véritable moment de mode avec Ermenegildo Zegna, qui a enflammé vendredi soir la saison des podiums du prêt-à-porter pour hommes de Milan avec une collection couture et sportive vraiment innovante, dans un décor épatant.


Ermenegildo Zegna - printemps-été 2019 - Menswear - Milan - © PixelFormula


Après une saison européenne des défilés croisière féminins douchée par les averses et les giboulées de mai et de juin, les étoiles étaient alignées pour le directeur de la création de Zegna, Alessandro Sartori, avec un coucher de soleil digne de Tiepolo. Les mannequins ont arpenté un podium métallique de cent mètres de long – orné de l’insigne au triple nœud emblématique de Zegna Couture – qui oscillait au milieu d’un lac, devant l’incroyable siège de Mondadori imaginé par Oscar Niemeyer. Mix pointu de tissus sportifs, de détails couture, de finitions arty et d’imprimés d’avant-garde, ce défilé était une ouverture formidable pour Milan.

Difficile d’imaginer meilleure toile de fond pour cette collection printemps 2019, qui propose un nouveau paradigme pour la confection masculine. Le créateur, Alessandro Sartori, a souvent été influencé par l’architecture : et la toiture en béton ondulé du bâtiment trouvait écho dans une série de formidables treillis et pantalons de pyjama bouffants en soie, portés avec des vestes croisées à carreaux audacieuses ou des blousons.

« Il s’agit de développer une nouvelle garde-robe pour un homme qui adore les tailleurs, mais ne veut pas d’une énième veste classique. Au lieu de cela, pourquoi pas un tissu classique sur une nouvelle silhouette ou un costume bomber, ou encore un blouson avec un pantalon assorti ? » expliquait Sartori lors du cocktail qui a suivi le défilé, avant de poser pour des photos avec l’acteur Dev Patel.

Fusion du sportswear et de la couture avec des pantalons rayés aux coupes à se damner et des justaucorps à carreaux aux motifs épars, ou encore des costumes en cuir remarquables, aussi légers qu’une plume (et totalement résistants à l’eau). Le tout dans une palette estivale masculine et fraîche de gris, d’olive et de couleurs vives. Et tout particulièrement ce madras dégradé : un tissu pour lequel une nouvelle technologie permet de modifier légèrement l’imprimé tous les quatre mètres, de sorte qu’aucune veste ne ressemble à une autre.

« En gros, j’utilise notre atelier de couture sur-mesure comme un laboratoire. Tous les jours, je vois mon équipe de création et je propose d’essayer tel ou tel truc. Beaucoup de pantalons n’ont pas de coutures externes, mais sont assemblés de l’intérieur », expliquait le créateur, qui a également imaginé certaines pièces avec une bonne dose de sens de l’humour, comme ces sacs de shopping Zegna utilisés comme des chemises, mais faits de cuir lisse et non de papier.

Le défilé s'est achevé en apothéose avec ce qu’Alessandro Sartori appelle des « imprimés souvenirs », faits d’objets qu’il s’amuse à mélanger par terre dans son atelier – comme des statues aux muscles saillants, des chaussures, des couvertures de livres, des clubs de golf.
 
« Je me suis représenté ma propre vie à travers ces imprimés », explique-t-il en souriant, les yeux fixés sur le bâtiment majestueux.
 

Ermenegildo Zegna Homme Printemps 2019 - Photo: PixelFormula


De fait, Alessandro Sartori a apporté la consécration au bâtiment du 20e siècle le plus célèbre de Milan, mais aussi le moins visité. Conçu par le Brésilien Oscar Niemeyer pour la maison d’édition Mondadori, il a ouvert en 1975.

« Cette année marque le cinquantième anniversaire du prêt-à-porter Zegna, depuis 1968. L’un des premiers créateurs embauchés par Zegna était Emilio Pucci, avec ses motifs plein de courbes, et Milan était alors en plein essor à cette époque, avec des gens comme Ettore Sottsass. C’est exactement pour ça qu'Oscar Niemeyer est venu au départ. Les Mondadori l’ont engagé pour ce bâtiment en 1968, même s’il n’a été achevé qu’en 1975. Pendant ces sept années, il est donc venu très souvent à Milan et cette ville l’a toujours influencé. Et c’est cette énergie dans laquelle je voulais puiser », conclut-il.

C’est le plus emblématique des bâtiments réalisés en Europe par Oscar Niemeyer, qui est sans doute l’architecte le plus influent du 20e siècle. Il a été construit au moment ou le Brésilien était forcé de quitter son pays natal pendant la dictature militaire qui a pris le contrôle de son pays pendant deux décennies, jusqu’en 1985. Un véritable citoyen du monde, comme les très jeunes mannequins (majoritairement africains et asiatiques plutôt que blancs) et la formidable bande son, qui comprenait de tout, d’Alan Parsons à un remix de Paradise Garage par Massive Attack. Une touche d’émotion nouvelle particulièrement bienvenue pour Zegna, marque dont l’histoire commerciale est marquée par une certaine froideur.

En 1966, Oscar Niemeyer s’est installé à Paris, où il devait construire le siège du Parti communiste place du Colonel Fabien, mais son travail à Milan, avec ses courbes abstraites, est la meilleure traduction de sa réputation de sculpteur de monuments. L’immeuble Mondadori rappelle en fait directement la façon dont Oscar Niemeyer avait conçu le palais présidentiel de Brasilia, nouvelle capitale du Brésil bâtie dans les années 1950.

Connu pour être un véritable bourreau de travail, comme Alessandro Sartori, Oscar Niemeyer est mort en 2012 à l’âge de 104 ans. On ne peut qu’imaginer à quel point ce défilé lui aurait plu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com