×
5 485
Fashion Jobs
Par
AFP
Publié le
26 mars 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Escada convoité par le fonds Apax

Par
AFP
Publié le
26 mars 2008


Escada campagne publicitaire
Le fonds d'investissement britannique Apax est prêt à faire son entrée au capital du groupe de prêt-à-porter allemand Escada, un changement dont le patron actuel, un Français, pourrait faire les frais, rapporte mercredi 26 mars le Handelsblatt.

Apax, déjà présent dans le monde de la mode via Tommy Hilfiger, souhaite prendre le contrôle d'Escada avec le soutien de l'actuel actionnaire principal du groupe, le Russe Rustam Aksenenko, croit savoir le quotidien. Ce dernier détient environ 27% du couturier allemand.

L'entrée du fonds d'investissement pourrait avoir lieu d'ici le 17 avril, date de l'assemblée générale des actionnaires du groupe, selon le Handelsblatt.
L'arrivée de ce nouvel actionnaire aurait des conséquences pour la direction d'Escada, confrontée à des difficultés chroniques. Apax compte en effet remplacer le patron actuel, le Français Jean-Marc Loubier, selon le Handelsblatt, qui cite des sources proches du dossier.

Ce dernier, un ancien du groupe français de luxe LVMH et qui a pris les rênes d'Escada en 2007, n'a pas eu le succès escompté. Le couturier allemand a en effet subi une perte nette de 26,8 millions d'euros sur son exercice décalé 2006/2007, et est resté dans le rouge au premier trimestre de l'exercice en cours à cause du peu de succès de la collection d'hiver.

Il serait remplacé par Bruno Sälzer, qui dirigeait jusqu'à peu un autre grand nom de la mode allemande, Hugo Boss, mais qui a présenté récemment sa démission.
L'autre grand actionnaire d'Escada est son fondateur Wolfgang Ley, avec presque 10% du capital.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.