×
6 709
Fashion Jobs
PVH
Chef de Projet Digital Tommy Hilfiger
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile de France (H/F)
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · NICE
CAMAÏEU
Contrôleur de Gestion Commercial H/F
CDI · ROUBAIX
CAMAÏEU
Contrôleur de Gestion Achats Confirmé H/F
CDI · ROUBAIX
APPROACH PEOPLE
Hrpb Retail Anglais & Espagnol Courant H/F
CDI · BAYONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Charge Formation et Qualite Service Client Bilingue Espagnol - H/F
CDI · SAINT-DENIS
VENTE-PRIVEE.COM
Responsable Des Ressources Humaines H/F
CDI · SAINT-DENIS
SAPIANCE RH
Directeur Commercial Moyen Orient (H/F)
CDI · DUBAÏ
COURIR
Contrôleuse/Contrôleur de Gestion Réseau - Paris - CDI - f/h
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Relation Clients H/F
CDI · SAINT-OUEN
BLEU LIBELLULE
Directeur Commercial Régional
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Directeur Commercial Régional
CDI · TOULOUSE
RICHEMONT
Chef de Projets Sourcing
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Directeur Commercial Régional
CDI · LILLE
LA HALLE
Chargé(e) CRM H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Coordinateur(Trice) Travaux et Maintenance - CDI 35h
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Moa & Déclarations Sociales H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Acheteur Marque Propre Maroquinerie H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Stratégie Confirmé H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Produit Marque Propre Homme H/F
CDI · PARIS
ORIGINAL BTC FRANCE
Chargé(e) d'Affaires Prescription / Retail
CDI · PARIS
Publicités

Estée Lauder affiche des prévisions en demi-teinte pour son exercice entier

Par
AFP
Publié le
today 5 févr. 2016
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe de produits cosmétiques américain Estée Lauder, aidé par la progression des ventes de maquillage, a dégagé des résultats supérieurs aux attentes au 2e trimestre de son exercice 2016, mais ses prévisions pour l'ensemble de l'année sont mitigées.

Une boutique Jo Malone


Le bénéfice net du propriétaire des marques Clinique et La Mer a progressé de 2 %, à 446,2 millions de dollars d'octobre à décembre et le chiffre d'affaires de 3 %, à 3,12 milliards de dollars, dépassant ainsi les prévisions des spécialistes de la valeur qui étaient de 3,08 milliards.

Le bénéfice ajusté par action hors éléments exceptionnels, la mesure préférée à Wall Street, a atteint 1,19 dollar, au-delà des anticipations des analystes (1,11 dollar).

Le groupe de New York a indiqué qu'il envisageait une croissance de 2 à 3 % de ses ventes au 3e trimestre incluant un impact négatif d'environ 4 % des effets de change liés à la force du dollar.

Comme beaucoup d'entreprises américaines disposant de nombreux clients à l'étranger, Estée Lauder voit son chiffre d'affaires fondre quand il convertit en dollar les ventes réalisées en monnaies locales dans les pays étrangers.

Le bénéfice ajusté par action devrait se situer dans une fourchette comprise entre 53 cents et 58 cents là où les analystes attendaient 76 cents.

Pour l'ensemble de l'exercice 2016, les ventes devraient croître de 4 à 5 %, ou de 9 à 10 % en devises constantes, et le bénéfice ajusté par action s'établir dans une fourchette comprise entre 3,07 et 3,12 dollars pour des attentes situées à 3,18 dollars.

Le groupe relève ainsi légèrement la fourchette d'estimations de ventes annuelles dévoilée au précédent trimestre (+8 à 10 % en devises constantes) et abaisse celle de son bénéfice par action ajusté, attendu initialement entre 3,10 et 3,17 dollars.

« La croissance de nos ventes à taux de change constants reflète notre capacité à anticiper efficacement les tendances clés des consommateurs et des marchés, y compris la plus forte demande pour les produits dans les segments du maquillage prestige et les produits de beauté de luxe, ainsi que l'importance d'une présence solide et croissante en ligne », a commenté le PDG du groupe Fabrizio Freda, cité dans le communiqué.

Le groupe a d'ailleurs enregistré une charge de 18,5 millions de dollars au deuxième trimestre dans le cadre de la « transformation de son infrastructure technologique ».

La progression du chiffre d'affaires de l'entreprise a été portée par les ventes de maquillage (+6 %), la principale source de revenus du groupe. Les marques Smashbox et Tom Ford ont particulièrement bien marché.

Les ventes de crèmes ont légèrement reculé (-3 %), en raison principalement d'effets de change défavorables quand celles de la division dédiée aux parfums (+7 %) ont profité du succès des marques Jo Malone London et Tom Ford.

Par secteur géographique, le chiffre d'affaires a augmenté de 2 % en Amérique du Nord et du Sud et de 5 % dans la région Europe/Moyen-Orient/Afrique. Elles sont restées stables en Asie, pâtissant notamment du recul de l'activité à Hong Kong où les touristes chinois n'affluent plus comme par le passé.

Le groupe souligne d'ailleurs que les difficultés économiques ralentissent l'essor de ses marchés à Hong Kong, en Chine et dans plusieurs pays émergents.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.