×
6 765
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Etam se sépare de ses activités prêt-à-porter en Chine

Publié le
today 18 mai 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il s'agissait depuis plusieurs années du talon d'Achille du groupe Etam. Le voilà qui s'enlève aujourd'hui une épine du pied en trouvant un acheteur pour ses enseignes de prêt-à-porter installées sur le sol chinois. Celles-ci, qui pénalisaient sensiblement son chiffre d'affaires, vont en effet être cédées à un investisseur hongkongais, à l'exclusion de sa lucrative branche lingerie, a annoncé vendredi le groupe textile français.


Concept magasin le plus récent développé en France - Etam


A la suite de cette transaction, Jinguo Zhou, fondateur et PDG de Jaoboo Fashion Group International (Jaoboo) et présenté comme « un expert de la distribution en Chine », prendra la direction des activités de prêt-à-porter d'Etam dans ce pays avec effet immédiat, ajoute la société française dans son communiqué.

C'est Jinguo Zhou qui est à l'initiative de la rencontre entre cet investisseur hongkongais privé, qui a souhaité rester anonyme, et le groupe français, a précisé à l'AFP une porte-parole d'Etam.

L'opération devrait être finalisée d'ici la fin du mois. Elle comprend la vente de trois marques de prêt-à-porter du groupe en Chine : Etam Weekend, ES et E&JOY, ainsi qu'un accord de licence pour l'utilisation de marques utilisant le nom Etam, « hors Etam Paris, qui est le nom d'Etam Lingerie à l'international », précise le groupe.

L'enseigne entend en effet bel et bien développer elle-même son concept lingerie en Chine, sous son nouveau format totalement indépendant du prêt-à-porter initié à la fin 2015 et validé en 2017. Etam Paris, son enseigne de dessous chinoise remastérisée, a donc des ambitions, comme en témoignait Laurent Milchior, le PDG, en janvier dernier dans une interview à FashionNetwork.com : « C’est sur ce segment que l’on souhaite rebondir. Nous prévoyons d’ouvrir 15 magasins dans le pays en 2018 et de capitaliser sur le volet digital, qui explose en Chine : nos ventes en ligne sont ainsi passées de 10 % (à mi-2017) à 25 % en fin d’année ».

Avant qu'Etam ne se retire de la Bourse de Paris en août dernier, la société avait fait part d'un recul de ses ventes au premier semestre de l'exercice 2017, pénalisé par la Chine notamment. Sur six mois, le chiffre d'affaires d'Etam s'était établi à 600 millions d'euros, en baisse de 5,3 %, la Chine accusant une chute de 28,7 % au deuxième trimestre, à 48,4 millions d'euros.

Selon le communiqué, « cette opération reflète la stratégie du groupe Etam visant à se concentrer sur son activité coeur, le développement de son activité lingerie à l'international ». Cette décision de se séparer de son activité prêt-à-porter seulement en Chine ne doit pas en effet laisser croire que le distributeur français s'investit moins à l'export. Il y a même de belles ambitions : la société a ainsi repris en direct son activité en Russie l'an dernier pour s'y développer davantage (elle y compte une quarantaine de magasins actuellement) et cherche activement à entrer aux Etats-Unis par le biais d'un partenaire solide, selon nos informations.

« Grâce à l'expérience de Jinguo Zhou, les marques de prêt-à-porter d'Etam vont pouvoir continuer à se développer et conquérir de nouvelles clientes dans toute la Chine », où le groupe dispose de 1 600 points de vente dans plus de 300 villes, a déclaré Laurent Milchior, le directeur général du groupe Etam, cité dans le communiqué. Un parc qui avait subi une rationalisation depuis un an et demi, avec plusieurs centaines de fermetures de magasins.

Le capital d'Etam est désormais partagé entre la famille Milchior, devenue actionnaire principal en 2009 via sa holding Finora, la famille Tarica et la famille Lindemann. Sous la direction de Laurent Milchior, Etam s'est recentré sur son secteur lingerie (avec ses marques Etam lingerie, Undiz et Livy), qui porte sa croissance vers le haut.

En 2016, le groupe, qui possède également la marque de prêt-à-porter 1.2.3, avait enregistré un chiffre d'affaires de près de 1,3 milliard d'euros. Fondée en 1916, Etam compte actuellement plus de 3 000 boutiques dans 64 pays.

La rédaction avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com