×
Publicités

Études enchaîne les collaborations surprises

Publié le
30 mars 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il y a quelques semaines, la marque Études présentait sur les réseaux sociaux l’ensemble des collaborations à venir pour les prochaines saisons. "Comme un album de musique, explique Aurélien Arbet, l’un des trois cofondateurs avec Jérémie Egry et José Lamali, qui révèle tous les titres à venir dans la saison."


Etudes X Chloe Wise


Présentée sur plusieurs silhouettes du défilé de juin 2019 intitué « Diffusion, Illusion », la collaboration avec Chloe Wise, une artiste canadienne basée à New York, déclinait des peintures à l’huile au style pop art sur des tee-shirts et chemises. Une association qui fit l’objet d’un lancement à Los Angeles pendant la Frieze (semaine de l’art à Los Angeles, ndlr) mi-février au sein de la nouvelle boutique The Webster. Des pièces désormais en vente sur l’e-shop dÉtudes.
 
Etonnante encore, la collaboration avec le site et la marque Wikipedia arrive elle aussi dans les rayons du site de vente en ligne d'Études. "Après un teasing lors du défilé de juin 2019, les pièces sont aujourd’hui en vente, indique Aurélien Arbet. Une collaboration (avec la Wikimedia Foundation qui gère les droits de Wikipedia) qui matche avec nos racines, et qui veut surprendre."

"Wikipedia a été une révolution dans le monde d’Internet, poursuit le créateur, en voulant rassembler tous les savoirs du monde, en réinventant un support aussi vieux que le monde qu'est l’encyclopédie, et surtout en démocratisant son accès. Un développement fascinant et une collaboration mode, la première pour Wikipedia, lui permettant de développer son image sur de nouveaux marchés où Études est présent – le cas de la Chine  notamment – et de poursuivre sa mission d’ouverture à la connaissance."

Proposée sur une vingtaine de pièces, la collaboration Études x Wikipedia détourne le logo du site encyclopédique, s’amuse du globe comme du W.


Etudes X Wikipedia


A ces collaborations, Études ajoutait récemment un partenariat avec la marque britannique ArkAir (marque du groupe Arktis, référence en matière de vêtements militaires depuis 30 ans et qui détourne depuis plusieurs saisons les camouflages utilisés dans les différents corps des forces spéciales britanniques via parkas, vestes multipoches, sacs et chapeaux). Une collaboration intitulée « Illusion Blue » et portant sur une déclinaison unique de camouflages sur des parkas, chapeaux, chemises et shorts.
 
Parmi les autres événements à suivre, Aurélien Arbet annonce dans les semaines à venir un deuxième drop de la collaboration « Études X Keith Haring » suite au succès du premier ainsi que le lancement d’une nouvelle collection eyewear, "la seconde, dédiée à l’acétate". A venir aussi, une association avec la marque japonaise de sacs Porter-Yoshida courant été 2020, et même du mobilier. "Après le lancement il y a trois ans d’un premier modèle de table avec l’agence de design industriel New Tendency basée à Berlin, nous rempilons pour une nouvelle série, cette fois un modèle gravé dans le métal des étoiles de l’Europe et disponible en trois coloris ». Et l’exemple d’une autre facette créative du collectif Études.
 
Outre ces collaborations, d’autres projets sont dans les tiroirs dont un projet de lancement de produit avec le joueur Tiémoué Bakayoko, nouvel associé et ambassadeur de la marque Études, "l’objectif selon Aurélien Arbet étant d’animer la saison par des événements réguliers et ce, sur tous les territoires d’expression : l’ADN d’Études". 


Etudes X ArkAir


Si ces collaborations sont à retrouver sur l’e-shop de la marque et les différents revendeurs Études, le corner des Galeries Lafayette Haussmann et la boutique parisienne d’Etudes (14, rue Debeylleme, Paris IIIème) sont pour l’instant fermés à cause du coronavirus.
 
"Un contexte nouveau pour nous, explique Aurélien Arbet, imposant une organisation nouvelle, et qui marquera à différents degrés la collection printemps-été 2021 à la fois en termes de design comme de volume de collection. Si une large partie de la production de la collection a déjà été réalisée, l’arrivée du virus entraîne forcément des conséquences chez nos fournisseurs. Le rythme est au ralenti, comme les ventes en ligne où les livraisons restent actives, mais l’effort se poursuit."
 
"Avec cet électrochoc, Études n’a pas envie de faire comme si de rien n’était, poursuit Aurélien Arbet. Une situation exceptionnelle se déroule sous nos yeux, et nous avons forcément une réaction, une réflexion sur nos changements profonds, sur de nouvelles propositions à faire. Des réflexions qui existaient déjà avant le coronavirus et qui doivent permettre de se repositionner, de réévaluer les choses."
 
Si Études parie sur le maintien de la Fashion Week de juin, l’équipe réfléchit à adapter sa participation. "Le contexte va être inédit, obligeant à nous adapter physiquement et digitalement comme pendant la Fashion Week de Shanghai, conclut Aurélien Arbet. Les collections seront elles naturellement réduites ?, les acheteurs moins nombreux et leurs budgets réduits ? la presse internationale sera-t-elle autant présente ?… Autant de questions sans réponse pour l’instant qui impacteront tout le microcosme de la mode, et qui nous poussent à être encore plus créatifs."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com