×
6 329
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
7 janv. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Euratex : le nouveau président dévoile ses projets

Publié le
7 janv. 2015

Au 1er janvier, le Français Serge Piolat a pris le relais d’Alberto Paccanelli à la tête de la Confédération Européenne du Textile et de l’Habillement, Euratex. Copropriétaire du spécialiste français des fils techniques, le groupe Schappe, le nouvel interlocuteur de Bruxelles dévoile les objectifs de son mandat.


Alberto Paccanelli et Serge Piolat

« Alberto Paccanelli a obtenu des résultats impressionnants en portant haut et fort la voix de l'industrie européenne du textile et de l'habillement », souligne Serge Piolat. « Afin de continuer à renforcer notre industrie, mon intention est de me concentrer sur un petit nombre de priorités : une véritable politique industrielle, un commerce libre et loyal, un soutien à l'innovation et à la R&D, une production durable ».

Elu pour un mandat renouvelable de deux ans, le nouveau président mise sur une hausse des exportations pour doper la croissance de la filière. Facilitation du commerce avec les pays tiers et égalisation globale des conditions de concurrence seront ainsi au centre des revendications. Le savoir-faire et l’innovation seront par ailleurs avancés comme les attraits premiers de la filière.

« Euratex poursuivra ses efforts afin d'accroître l'accès des PME aux programmes européens de Recherche Développement Innovation, tels que Horizon 2020 et COSME », indique l’organisme. « Les produits du textile et de la mode fabriqués dans l'UE répondent à des standards très élevés, s'agissant du respect de l'environnement, de la sécurité des consommateurs et du droit du travail. Euratex accentuera, en conséquence, sa communication sur l'excellence et la durabilité de la production européenne ».

Mais un autre grand enjeu du mandat actuel sera sans nul doute les négociations du traité de libre-échange transatlantique. « Les Américains veulent une section séparée concernant le textile, contrairement aux Européens », expliquait en novembre Alberto Paccanelli à FashionMag.com, indiquant que les discussions portant sur le textile bloquent sur les règles d’origines. « Si la règle européenne prévalait, cet accord serait un succès offrant un fort potentiel. Sinon, cela pourrait ne pas être très bénéfique au textile européen ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com