×
Publicités
Publié le
10 sept. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eurodif s’ancre dans la modernité

Publié le
10 sept. 2012

Premier acte public de son arrivée à la présidence d’Eurodif, Annie Bois avait inauguré en novembre 2011 un nouveau concept de magasin à l‘enseigne à Nantes. Cette fois, c’est à Chaumont (département de la Haute-Marne) qu’Eurodif rouvre un magasin rénové et surtout modernisé. Et, pour la présidente d’Eurodif, il incarne à 100% le nouveau modèle de l’enseigne. Il est d’ailleurs le premier magasin à porter le nouveau graphisme de cette enseigne, modernisé grâce de l’agence Carré Noir qui travaille sur le concept magasin.

Eurodif s'est donné un nouveau logo et une nouvelle signature.

La signature se veut plus ronde et très féminine, pour correspondre à la dominante féminine de la clientèle. L’orange est abandonné au profit du rouge framboise. Avec cette identité, Eurodif, tout en gardant ses clientes fidèles évidemment, cherche à rajeunir sa clientèle, selon Annie Bois. L’enseigne vise aussi à ne pas être qu’une enseigne à bas prix avec un slogan présent sur le magasin jusqu’aux sacs “Shop & des idées”.

“En fait, Eurodif doit s’appuyer sur trois axes, souligne Annie Bois: le volume à petits prix comme ça a toujours été le cas pour une clientèle qui veut trouver des idées pas chères; un coeur de l’offre reposant sur des essentiels très souvent logotés à la marque propre, qui arrivera vers le printemps-été 2013 (Ndlr. un nom qui fait encore débat mais qui ne sera pas le nom de l’enseigne). Enfin, des thématiques qui tournent au fur et à mesure de la saison. Il faut un thème toutes les trois semaines pour satisfaire une clientèle qui pousse souvent la porte pour les plus fidèles”, souligne la directrice.

Le magasin de Chaumont.

Pour répondre à ce besoin de produits qui “tournent” et qui devront être présents dans chaque secteur, la présidente d’Eurodif estime qu’il faut sans nul doute un sourcing plus proche. Elle vise aussi la mise en place d’une véritable supply chain, inexistante jusqu’à présent, afin de pouvoir réapprovisionner les magasins quasiment à l’unitaire.

Le concept repose aujourd’hui sur un secteur maison qui pèse environ 53/54% du chiffre d’affaires, contre donc une forte minorité pour l‘habillement. Pour la présidente d’Eurodif, c’est un bon équilibre qui fait de l’enseigne un concept unique installé dans les centre-villes.

A Chaumont, la surface couvre 1400 m2 sur un seul niveau. “C’est une sorte de grand magasin sur Chaumont, souligne Annie Bois. Avec son secteur maison, il est quasi unique en centre ville”. Le propriétaire de l’immeuble est la maison-mère d’Eurodif, le groupe Omnium. Il compte des portes automatiques, des allées élargies (de 1m50), un éclairage renforcé et un mobilier au merchandising souple et modulable. Il compte aussi un toit végétalisé, des éclairages à base de LED et ainsi entend se donner une image plus éco-responsable.

Le point de vente propose plus de 19000 références. Pour travailler sur le positionnement et les collections, Annie Bois, après diverses consultations, a retenu le cabinet de style de Nelly Rodi. Celui-ci intervient depuis début 2012.

L’objectif est d ‘avoir rénové l’ensemble de la chaîne d’ici 2014. L’enseigne compte à ce jour 79 points de vente pour un chiffre d’affaires d’un peu plus de 200 millions d’euros. Le prochain magasin à être rénové est celui de Caen. Il devrait offrir son nouveau visage dès novembre prochain.

Mais Annie Bois a aussi un plan façade (avec le nouveau logo et les nouvelles vitrines) qui doit se mettre en place très vite. “Il faut faire comprendre aux passants qu’Eurodif a changé, s’est modernisé”, souligne-t-elle. Depuis la génération Zara ou H&M, on ne peut plus apparaitre vétuste”. Une vingtaine de points de vente auront bénéficié de ce plan façade d’ici la fin de cette année.

Elle s’apprête aussi à lancer le projet “futur concept store”. “L’idée est de se poser la question, et d’y répondre évidemment, sur ce que doit être le magasin Eurodif du futur”, explique Annie Bois. L’objectif est d’ouvrir une unité test d’ici fin 2013.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com