×
Publié le
8 nov. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

European Flax: le lin européen a sa signature

Publié le
8 nov. 2011

C’était l’une des raisons d’être de la CELC (Confédération Européenne du Lin et du Chanvre), et c’est maintenant chose faite: le lin européen a désormais sa marque. Baptisée European Flax, comme nous vous l’annoncions dès le 25 octobre, cette signature propre à la fibre végétale européenne vantera la qualité du lin européen sur les marchés visés.

Get the Flash Player to see this player.


Be Linen 2


"European Flax a vocation à valoriser la fibre européenne dans l’habillement, l’art de vivre et le textile technique", explique Marie-Emmanuelle Belzung, secrétaire générale de la CELC. "Ce sera la signature de toutes nos actions". Une nouveauté à laquelle s’ajoute le Club Master of Linen, rassemblement d’une vingtaine de filatures européennes, s’approvisionnant à 98% en lin teillé continental, et de tisseurs, fabricants en Europe et s’approvisionnant à au moins 55% sur le Vieux Continent.

Cette annonce est intervenue à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de la CELC, qui s’est tenue à Paris les 4 et 5 novembre. L’occasion pour les professionnels du lin d’initier la deuxième phase de leur plan de promotion sur trois ans, Be Linen. Après une année dédiée à la sensibilisation des professionnels de l’habillement, c’est à présent le marché de l’art de vivre qui est visé. Le film de promotion Be Linen, primé dans plusieurs festivals, se dote ainsi d’une suite dédiée à ce secteur (voir vidéo).

"Be Linen répond parfaitement à sa raison d’être: accélérer la visibilité du lin", pour Alain Camillieri, directeur de la communication de la Confédération, qui annonce pour le début du 1er trimestre 2012 un site Internet dédié. Et ce n’est pas tout. CELC a en effet constitué le tout premier comité scientifique européen dédié au lin. Un livre-objet dédié à la vulgarisation du lin devrait en outre voir le jour, de même qu’une étude dédiée au secteur et réalisée par l’IFM (Institut Français de la Mode).

Quant au marché international, pour qui les adhérents de la CELC produisent 70% du lin mondial, il reste un fort vecteur d’expansion. "Nos partenaires chinois se sont engagés sur un budget de 400 000 dollars pour la promotion locale du lin en 2012", explique notamment Alain Blosseville, président de la promotion. "Et au Japon, même si le marché perd un peu de vitesse, nous avons noué un partenariat pour relancer la consommation locale". Mais une autre piste se fait déjà jour. "Il y a l’Inde, qui s’intéresse de plus en plus au lin", explique ainsi le président. "Mais ce sera une étape ultérieure. Nous pourrons alors songer, pourquoi pas, à un programme Be Linen Asia".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com