×
4 955
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
8 janv. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fabergé ouvre à Genève

Publié le
8 janv. 2010

Après avoir créé l’événement en septembre dernier avec la sortie d’une collection remarquable de haute joaillerie, la première depuis 1917, vendue exclusivement sur sa boutique en ligne, Fabergé poursuit le show du côté de Genève. Au 5 rue Fatio, le joaillier a ouvert les portes d’une boutique grand luxe, moderne et ultra-design qui se veut le prolongement de la e-boutique.

Fabergé
Rez-de-chaussée de la nouvelle boutique Fabergé à Genève


Le grand retour de Fabergé
Une boutique en dehors des frontières russes, cela ne s’était pas vu depuis 1915. A cette époque, la maison baisse le rideau de sa dernière vitrine internationale, alors sur Bond Street à Londres. Pour Tatiana Fabergé, arrière-petite fille de Peter Carl Fabergé et membre du conseil de l’Héritage de Fabergé, "les occasions sont rares de voir l’histoire boucler sa boucle. Peter Carl Fabergé, mon arrière-grand-père, est mort en Suisse le 24 septembre 1920, quelques années après que la Révolution bolchévique eut mis un terme aux aspirations et au succès de la maison Fabergé (…) près de 90 ans plus tard, Fabergé fait un retour historique en Suisse".

Une boutique, entre fraïcheur et grandeur historique
Nichée au cœur d’un hôtel particulier, la boutique reçoit sur deux niveaux. Alors que le rez-de-chaussée s’ouvre avec un vaste hall qui met en scène chaque pièce dans une vitrine propre, le premier étage cède le pas à un salon particulier plus confidentiel. Le tout donnant sur un jardin anglais.

C’est l’artiste designer espagnol Jaime Hayon qui signe le concept. Le principe, des formes minimalistes et sensuelles, des incursions géométriques, des contours arrondis, l’ensemble dans une profusion de matières nobles. Rideaux muraux de soie, bois exotiques, marbre de Carrare, cette première boutique sort le grand jeu. Pour Katharina Flohr, directrice de la création de Fabergé, le designer Hayon a séduit la maison pour ses mélanges intuitifs de "grandeur historique et de fraicheur, son équilibre entre l’opulence et la modernité."

Fabergé
Salon privé de la boutique Fabergé à genève


Le renouveau d'une marque russe historique
Marque russe historique rendue célèbre par le travail de Peter Carl Fabergé et par ses fameux oeufs de Pâques impériaux, la Maison Fabergé fut contrainte de fermer ses portes en 1917 face à la révolution russe. La famille a ensuite perdu ses droits sur la marque en 1951 et le nom de Fabergé s’est retrouvé dans la promotion des parfums et produits cosmétiques. Mais depuis 2007, c’est le renouveau. Rachetée par le fonds d’investissements Pallinghurst Resources, la marque réintégra deux arrière-petites-filles en vie de Peter Carl Fabergé dans la société et créa le Conseil de l'héritage de Fabergé afin de sauvegarder l'héritage du nom de famille.

En 2008, Fabergé a choisi de faire appel à l’artiste-joaillier parisien Frederic Zaavy pour collaborer à sa création, sous la direction de Katharina Flohr, directrice de la création chez Fabergé. De là, trois familles de bijoux ont pris corps: les Fleurs, les Fables et les Fauves avec des pierres précieuses par milliers. Le prix des pièces démarrant à 30 000 dollars US, avec un prix moyen de 200 000 dollars US.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com