×
Publicités
Publié le
30 mai 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Capital Partners: un nouveau réseau de financement des start-ups de la mode

Publié le
30 mai 2014

Passée par des sociétés high tech (NCR, NetApp, Philips Business Communications, NEC Unified Solutions) et constatant les difficultés de financement de jeunes sociétés du web notamment en relation avec la mode, Céline Lippi commença par avoir une activité de business angel qui l’a conduit à notamment investir dans le salon virtuel de Vidya Narine, Le New Black.

En juin 2013, elle est entrée également au capital de la place de marché Modizy. Elle est enfin présente au capital de la « maison de créateurs de haute façon » Soubis sur le net.

Céline Lippi


En fait, cette initiative de business angel a découlé fort logiquement d’une activité de conseil auprès de marques de mode. En 2012, elle a structuré cette activité en créant Fashion &Technology Lab avec deux objectifs : investir mais aussi accompagner via cette plate-forme collaborative des entreprises de la fashion tech. « L’idée est d’aider des start-ups qui choisissent de se développer en utilisant les outils high tech, le web, etc. Pendant un défilé, on peut faire du click and buy. On peut réduire aussi le cycle d’exploitation, devenu trop long grâce aux nouveaux outils. Il y a l’impression 3D, le big data, la réalité augmentée, etc. Aujourd’hui, explique-t-elle, on ne peut plus dissocier création et digital au sens large ».

Avec le lancement début 2014 avec Francesco Maio, fondateur de 50 Partners, de Fashion Capital Partners, dont le site vient juste d’être mis en ligne, c’est une nouvelle et grande étape que vient de franchir Céline Lippi. En quelque sorte, l’entrepreneuse a professionnalisé son action en structurant un réseau autour d’elle qui permet d’intervenir plus et de multiplier les compétences.

Ils sont une vingtaine de partners qui viennent du luxe, du digital, de business angels, des entrepreneurs, etc. Parmi eux Chantal Baudron, Dimitri Dewavrin, co-fondateur de Fruit Rouge et de Baobaz, Camille Omerin, fondateur de Maison Père, Chrystel Abadie, Claude Rameau, vice-président de France Angels, l’agence Fred & Farid, etc . Certains de ses associés partenaires ont déjà investis en direct chez AMI Alexandre Mattiussi et chez l’Exception.

L’objectif de Fashion Capital Partners est de s’intéresser à des créateurs d’entreprises liées à la mode et au net qui font entre 300 000 et 400 000 euros de chiffre d’affaires. Avec des besoins de financement évoluant entre 150 000 et 500 000 euros. « Nous pouvons aussi participer en cofinancement à des levées de fonds compris entre 500 000 et 1,5 million d’euros », souligne Céline Lippi.

Il s’agit pour les associés de Fashion Capital Partners d’apporter des fonds mais aussi et surtout d’accompagner les start-ups ». Elle n’écarte pas des cofinancements avec Mode et Finance de la BPI par exemple. Elle relève seulement la lenteur des démarches institutionnelles quand par exemple la fédération française de prêt-à-porter féminin avait rassemblé nombre de business angels liés à la mode à la bourse du commerce. Sans suite à ce jour… Il est vrai qu’entretemps la fédération a changé de président avec le remplacement de Jean-Pierre Mocho par Daniel Wertel. Avec le temps nécessaire à la nouvelle équipe pour reprendre ces dossiers lourds.

Et d’insister : « Durant ces dernières années, on s’est vite rendu compte qu’en France les designers n’étaient pas accompagnés. On leur fait croire qu’ils peuvent lancer leur marque simplement. Or ce qui a changé avec la fashion tech et les nouveaux business angels, c’est la volonté d’intégrer le conseil et l’accompagnement ».

Céline Lippi relève aussi la faiblesse des mises financières. « C’est un vrai sujet en France. En 2012 par exemple, 1,6 milliard de dollars ont été investi dans le monde sur ce que j’appelle le secteur de la fashion tech. Les USA ont capté 900 millions dont d’ailleurs 450 millions à New York. En France, seulement 33 millions ont été investis ».

L’objectif de Fashion Capital Partners est de porter un dossier tous les mois à six semaines pour atteindre une vingtaine de soutiens sur les deux prochaines années. La structure serait en closing de deux dossiers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com