×
Publicités
Publié le
22 janv. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Week Berlin: entretien avec Maia Guarnaccia d'IMG

Publié le
22 janv. 2010


Défilé Mongrels
"Notre but était de faire de Berlin un des centres de la mode, tout d'abord en Allemagne, mais aussi au niveau du panorama mondial". Entretien avec Maia Guarnaccia, vice-président IMG Fashion Europe.

"Notre but était de faire de Berlin un des centres de la mode, tout d'abord en Allemagne, mais aussi au niveau mondial", nous confie Maia Guarnaccia, vice-président de IMG Fashion Europe. C'est la sixième saison de la mode dans la capitale allemande et Berlin est loin de se reposer sur ses lauriers. Depuis 2007, la Mercedes-Benz Fashion Week présente, en l'espace de trois jours, une trentaine de créateurs connus principalement en Allemagne, mais aussi des marques à renommée internationale comme JOOP!, Escada ou encore Boss Black et Boss Orange.

Souvent la Fashion Week a été critiquée du fait qu'elle ne représentait pas assez de grandes marques de prêt-à-porter, mais plutôt des créateurs allemands, ce qui ne lui permettrait pas de bénéficier d'une reconnaissance mondiale. "Berlin est encore trop jeune, cette ville n'a pas encore l'expérience et la tradition par rapport à la mode comme Paris, Londres ou encore New York. Les marques allemandes, c'est l'énergie locale qui est le début de toute une histoire, comme cela fut le cas pour Paris ou d'autres métropoles auparavant.", explique le vice-président de IMG, qui organise de nombreuses Fashion-Weeks dans le monde.

Un grand effort a donc été fait au fur et à mesure du temps pour permettre à Berlin de jouer dans la cour des grands. La réussite de ce processus se dévoile peu à peu. En effet, la capitale allemande est de plus en plus sollicitée par les acheteurs et la presse ; et les salons eux-mêmes se sont rendus compte de cette évolution, avec le retour remarqué du Bread&Butter, mais également Premium et 5elements.berlin, sans compter les showrooms et salons indépendants. "En tant qu'initiatrice de la semaine de la mode à Berlin, Mercedes-Benz a ouvert une porte aux autres salons et nous sommes contents de cette évolution", confirme Guarnaccia.

Le seul inconvénient qui se présente en ce moment est le fait qu'IMG devra dorénavant changer d'emplacement pour montrer ses créateurs: "On a tout fait pour montrer qu'un événement culturel de cette ampleur représente une chance pour le Bebelsplatz, qui au niveau historique est une place fascinante, mais qui malheureusement reste déserte en ce moment". Les organisateurs de la Fashion Week ont en effet été critiqués du fait de proposer des événements "glamour" sur une place, qui dans les années 1930 a été utilisée pour l'autodafé des livres d'auteurs juifs. "Il est impossible de trouver un endroit neutre à Berlin, son histoire est beaucoup trop chargée pour cela, on s'est donc contenté de montrer de la culture à un endroit où celle-ci a autrefois été bannie". Mais la critique persiste, IMG est en ce moment en négociation avec la ville de Berlin pour trouver un nouveau emplacement, rien n'est encore confirmé.

En ce qui concerne la coopération de Mercedes-Benz et de IMG, qui arrive à mi-terme et était prévue pour une durée de cinq ans, Maia Guarnaccia reste confiant: "Je suis optimiste, il s'agit là d'un contrat mondial pour Berlin, New York et Londres. Berlin bouge et Mercedes-Benz l'a bien compris. Dans la vie comme dans le business, ceux qui gagnent sont ceux qui résistent et Berlin a déjà fait ses preuves".
Elisabeta Tudor

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com