×
5 686
Fashion Jobs
Publicités

Fashion Week : Paris se renouvelle

Publié le
today 28 févr. 2016
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après New York, Londres et Milan, Paris prend le relais et termine le marathon des collections de prêt-à-porter féminin pour l’automne-hiver 2016-17. Une Semaine de la mode très attendue, qui s’étire sur neuf jours pleins, du mardi 1er mars au mercredi 9, qui s'annonce dans un climat particulier.

Après la dernière collection signée Alexander Wang (photo), Balenciaga ouvre un nouveau chapitre avec Demna Gvasalia - © PixelFormula

 
Avec l’actuel débat sur la refonte des Fashion Weeks, quelques Maisons ont déjà annoncé leur intention de quitter le calendrier parisien, défilant pour la dernière fois cette saison dans la capitale, à l’instar de Cédric Charlier.

Par ailleurs, deux importantes nominations sont attendues.  Dior et Lanvin, privées pour l’instant de directeur artistique après les départs respectifs de Raf Simons et d’Alber Elbaz, pourraient dévoiler, en effet, leur successeur dans les prochains jours…

Lanvin, qui défile jeudi, a pour le moment confié son prêt-à-porter féminin à Chemena Kamali, qui vient de chez Chloé. Parmi les candidats potentiels circule le nom de Stefano Pilati, qui vient tout juste de quitter la griffe italienne Ermenegildo Zegna.

Chez Dior sont en charge de la collection qui défilera vendredi 4 mars les deux directeurs du studio, les stylistes suisses Serge Ruffieux et Lucie Meier, comme pour la haute couture en janvier dernier.

Par ailleurs, les rumeurs sur le départ du directeur artistique de Saint Laurent, Hedi Slimane, alimentent aussi ce climat enfiévré. Le défilé, programmé le 7 mars, pourrait être le dernier du designer à la tête de la griffe de Kering, qu’il a relancée avec succès depuis son arrivée dans la Maison en 2012.

Saint Laurent a dévoilé une partie de sa collection pour l'hiver prochain à Los Angeles, le 10 février dernier - © PixelFormula


Quelque 5 000 visiteurs sont attendus à Paris pour cette manifestation avec 92 défilés prévus, égalant le niveau de mars 2015 (ils étaient 91 en septembre dernier), et 48 présentations de créateurs d’une vingtaine de nationalités différentes. Les festivités se dérouleront au Palais de Tokyo, centre névralgique de la Semaine parisienne, ainsi que dans d’autres lieux emblématiques de la capitale, tels que le Grand Palais ou l’Hôtel de Ville.

Le show le plus attendu est sans contexte celui de Balenciaga, prévu dimanche 6 mars, piloté pour la première fois par le designer géorgien Demna Gvasalia, créateur de la marque Vêtements. Ce dernier a succédé à Alexander Wang, qui a signé sa dernière collection pour Balenciaga en octobre dernier. Le même jour défilera Givenchy, de retour à Paris après avoir opté pour New York la saison dernière.

Cette saison, cinq jeunes créateurs font leur entrée dans le calendrier officiel, tandis que de nombreux nouveaux noms feront leurs premiers pas dans des défilés ou présentations organisés parallèlement à la Fashion Week. A commencer par la Néerlandaise Liselore Frowijn, qui ouvrira les danses en ouverture de la Fashion Week, juste après Lucien Pellat-Finet.

La jeune styliste de 24 ans, basée à Amsterdam, présente déjà ses collections dans la Ville Lumière depuis un an. Diplômée en 2013 à l’ARTEZ, Arnhem, elle s’est fait remarquer ces dernières années en remportant le Dutch Couture Award en 2013 et le prix Chloé lors du festival de Hyères 2014. Inspirée par l’art et la musique, elle aime mélanger les cultures et porte une attention particulière aux tissus qu’elle développe elle-même.

Y/Project, printemps-été 2016-17- yproject.fr


Cette première journée s’achèvera par le show de Y/Project, autre nouvel entrant. Le label fondé en 2010 par Yohan Serfaty est aujourd’hui piloté par Glenn Martens. Il s’est diversifié dans la femme en mars 2014 et fait ses débuts mardi dans le calendrier parisien du prêt-à-porter, alors qu’il défile déjà à Paris avec la mode Homme. Jouant sur un style unisexe androgyne, la collection a d’emblée rencontré le succès.

Dimanche 6 mars sera le tour de Dorhout Mees de débuter sur les podiums parisiens. Marque lancée il y a six ans par une autre créatrice néerlandaise, Esther Louise Dorhout Mees. Cette dernière propose des collections sophistiquées et très féminines, avec des silhouettes sculpturales, caractérisées par des formes géométriques, imprimés, matières nobles, effets de pliage et superpositions.

Enfin, l’avant-dernier jour de la Fashion Week, le mardi 8 mars, l’on pourra découvrir Paskal, l’intéressant label de l’Ukrainienne Julie Paskal. Ingénieure et architecte de formation, la designer a lancé sa marque en 2010 et est déjà distribuée dans une trentaine de boutiques multimarques.

Julie Paskal - paskalclothes.com


Elle a présenté son travail à Milan la semaine dernière dans le cadre des « Next Talents » sélectionnés par Vogue Italie et Yoox.com, séduisant le public avec ses silhouettes délicates et minimalistes coupées au laser, associées à des couleurs fortes.

Finaliste du LVMH Prize 2015, lui aussi diplômé en architecture, le créateur Virgil Abloh, qui est depuis 2002 le directeur artistique du rappeur américain Kanye West, fera le même jour ses premiers pas sur les podiums parisiens avec Off-White, qu’il qualifie lui-même de marque de « luxe décontracté ».

En revanche, disparaissent du programme des défilés officiels Olympia Le Tan et la marque allemande Allude. Les créateurs belges An et Filip Vandervorst de A.F. Vandervorst ont choisi quant à eux de traverser la Manche pour présenter leur collection à Londres, tout comme Alexander McQueen. Après quinze ans de défilés à Paris, la griffe anglaise du groupe Kering est revenuedans la capitale britannique cette saison, où réside la directrice artistique Sarah Burton, qui a préféré rester chez elle car enceinte.

Bien évidemment, les projecteurs seront braqués aussi et surtout sur les maisons incontournables, telles que Balmain, Chanel, Christian Dior, Lanvin, Givenchy, Louis Vuitton, Hermès et Saint Laurent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com