×
6 602
Fashion Jobs
GROUPE ETAM
Coordinateur Travaux H/F
CDI · CLICHY
SMCP
Contrôleur de Gestion Fonctions Centrales & Logistique H/F
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Executive Assistant & Project Coordinator H/F
CDI · PARIS
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Paie et Administration du Personnel (H/F) Haute-Couture
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
12 avr. 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fast Retailing : la performance du premier semestre rehausse les objectifs annuels

Publié le
12 avr. 2018

Le premier semestre de Fast Retailing confirme la tendance très positive du premier trimestre : sur la première moitié de son exercice, le groupe nippon enregistre une hausse de 16,6 % de son chiffre d'affaires global, à 1 186 milliards de yens (8,97 milliards d'euros), et un bond de son résultat opérationnel de près de 30,5 %, à 170,4 milliards de yens (1,29 milliard d'euros). Mais parmi son portefeuille - Uniqlo, Comptoir des Cotonniers, Princesse tam.tam, GU J Brand, Theory -, c'est toujours son enseigne phare Uniqlo qui joue la locomotive, suivie par la chaîne asiatique GU, dans laquelle le groupe fonde de grands espoirs.


Uniqlo ouvrira sa première boutique italienne sur la Piazza Cordusio à Milan


Uniqlo à lui seul pèse pour 4/5e des ventes du groupe. L'activité au Japon a généré un chiffre d'affaires de 3,7 milliards d'euros au premier semestre, clos le 28 février, représentant une hausse de 8,5 %, notamment soutenue par le Web qui voit ses ventes croître de 30 % pour peser 7,5 % du total national. Mais c'est donc de nouveau à l'international qu'Uniqlo réalise la plus belle performance, confirmant le fait que les ventes hors Japon supplantent désormais les ventes domestiques. En hausse de 29,2 %, le chiffre d'affaires international de la chaîne familiale a atteint le niveau record de 3,83 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel fait un saut en avant, progressant de 65,6 % par rapport à la même période l'an dernier et atteignant 610 millions d'euros.

Les progrès les plus significatifs sont faits en Asie, puisque le groupe relève que c'est la Grande Chine, l'Asie du Sud-Est et la Corée du Sud qui sont et seront les leviers de croissance les plus forts d'Uniqlo. Aux Etats-Unis, l'enseigne parvient à réduire ses pertes et s'en félicite. Au premier semestre, l'Europe a également été un continent fertile pour Uniqlo, avec une croissance des ventes en comparable non quantifiée par le groupe, mais notablement soutenue par trois marchés : la Russie, la France et le Royaume-Uni.

La seconde chaîne du groupe, GU, poursuit son ascension. Elle est même désormais déclarée comme une entité à part entière dans les résultats du groupe et ne fait plus partie de la catégorie « autres marques ». Opérationnelle en Asie uniquement, l'enseigne a connu une croissance des ventes de 8,3 % au premier semestre, celles-ci s'établissant à environ 800 millions d'euros pour un résultat opérationnel de 69 millions d'euros, en hausse de 23,3 %.

Enfin, le dernier segment rassemblant les marques Theory, J Brand, mais aussi les françaises Comptoir des Cotonniers et Princesse tam.tam connaît une situation nuancée. Les six premiers mois ont vu le chiffre d'affaires global progresser de 11,4 %, à 593 millions d'euros, mais on ne connaît pas le détail des performances, si ce n'est que Theory connaît la croissance.

En revanche, le groupe s'étend sur le poids de cette division sur les bénéfices. Le résultat opérationnel de l'ensemble est négatif, estimé à à -42 millions d'euros. Le groupe a notamment dû réévaluer la valeur de Comptoir des Cotonniers, une dépréciation qui pèse pour 58 millions d'euros. Et le groupe de préciser que de son côté, Princesse tam.tam n'a pas réussi à réduire ses pertes au cours du semestre.

Malgré ces déconvenues et compte tenu de la performance d'Uniqlo, le groupe a relevé ses prévisions annuelles. Il estime désormais que le chiffre d'affaires annuel pourrait flirter avec les 16 milliards d'euros, soit une hausse de 13,3 % (au lieu des 10 % annoncés au premier trimestre), et que son résultat opérationnel devrait également progresser davantage que prévu (+27,5 %), à 1,7 milliard d'euros. Selon cette nouvelle prévision, le bénéfice net pourrait lui s'établir à 130 milliards de yen et non plus 120, soit 984 millions d'euros. Une très belle forme pour le groupe aux bientôt 3 455 magasins dans le monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com