×
Publicités

Finsbury vise les 50 boutiques pour fin 2014

Publié le
8 nov. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quadrupler son réseau en trois ans : tel est l’objectif de Finsbury. L’enseigne de chaussures pour homme comptait 12 boutiques en décembre 2011 et vise la cinquantaine à fin 2014. Pour assumer cette croissance,la société s’appuie sur la viabilité de son modèle en succursales et le développement de son réseau avec des franchisés.

Finsbury met d’ailleurs en avant que son président, Arnaud Bruillon, est un ancien vendeur devenu franchisé de la marque. Après avoir ouvert plusieurs boutiques sur Paris, il a finalement repris la société à ses fondateurs en 2010.

Finsbury a revu à la baisse la taille de ses boutiques. Aujourd'hui, son concept s'exprime au mieux sur une cinquantaine de mètres carrés. Visuel Finsbury.


Depuis, l’homme et ses équipes, via la société AB Branding Development, ont tissé leurréseau. L'entreprise vient d’ouvrir récemment sa 28ème boutique dans le centre commercial des Quatre Temps à La Défense.

« C’est le troisième étage de la pyramide, explique Vincent Di Nino, directeur commercial du groupe, qui a rejoint Arnaud Bruillon il y a six mois en provenance de Loding. Les premières succursales étaient sur Paris et sur les grandes villes. Nous accompagnons les franchisés pour leur installation sur les emplacements numéro 1 dans les villes moyennes. Par contre, étant donné les investissements en centre commercial, il s’agit de succursales. Nous devrions signer trois ou quatre centres commerciaux pour le premier trimestre 2014 ».

Avant cela, Finsbury devrait approcher les 35 boutiques d’ici la fin de l’année avec des ouvertures à Paris, au 307 rue de Vaugirard et au 5 rue de Rome. Mais aussi en région à Dijon, au 24 rue Michelet, à Reims, au 6 place Miron Herrick et à Avignon au 10 rue Joseph Vernet.

« Nous partons sur des surfaces de ventes entre 40 et 50 mètres carrés, glisse Vincent Di Nino. Nous avons tendance à les revoir à la baisse car, depuis un an et demi, nous sommes structurés au niveau logistique pour optimiser notre activité. Nous avons aussi rationalisé les collections ».

Une offre rationalisée
Finsbury propose tout de même plus d’une centaine de modèles, mais a revu la structure de son offre. Ainsi elle introduit ces jours-ci une ligne haut de gamme à 295 euros, baptisée Heritage, jouant sur les finitions, le cousu goodyear et les matières. Elle prévoit aussi pour le printemps-été un renforcement de son offre colorée.

Avec ses développements, la société vise une montée en puissance des franchises. Elles pourraient être 30 pour 20 succursales fin 2014. Un essor qui touche aussi l’international. Déjà présent avec deux boutiques en Tunisie, via un master franchisé, l’enseigne a signé le même type d’accord au Maroc et souhaiterait pouvoir compter un réseau de 5-6 boutiques dans 5 ans. Elle négocie actuellement avec un partenaire pour une ouverture sur l’Asie-Pacifique.

Une stratégie qui permet à Finsbury de viser un chiffre d'affaires (succursales et franchises comprises) évoluant entre 22 et 23 millions d’euros cette année, contre 17 l’an dernier. Et d’afficher l’ambition de franchir le cap des 30 millions d’euros à court terme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com