×
Publicités
Publié le
23 déc. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Franck Sorbier, invité du Café de la Paix

Publié le
23 déc. 2008

Après Olivier Lapidus, Elie Saab et Franck Boclet, pour ne citer que les trois derniers, c’est au tour de Franck Sorbier de rejoindre le cercle des apprentis pâtissiers du Café de la Paix. A compter du 16 janvier, et jusqu’au 15 mai, les gourmands de mode et de plaisirs chocolatés vont pouvoir se donner rendez-vous boulevard des capucines pour déguster le gâteau "Porte-bonheur" imaginé par le couturier.


Gâteau Porte-Bonheur signé Franck Sorbier pour le Café de la Paix

Premier à ouvrir le bal d’une quatrième saison placée sous le signe de l’amour, il va mettre tous nos sens en éveil. Au départ, il y a le bonheur, un des thèmes forts de Franck Sorbier, qui plus est, bienvenu en cette période troublée, traduit sous la forme d’un trèfle à quatre feuilles, chacune en forme de petits cœurs. L’idée ? « Les partager entre amoureux ou entre amis », comme l’explique son auteur. En outre, il a souhaité « un dessert bon et visuellement attrayant ».

Avec Laurent Delarbre, chef du Café de la Paix et Guillaume Caron, chef-pâtissier, ils ont ainsi réalisé un mets tout en nuance qui emporte nos papilles dans un tourbillon de plaisirs chocolatés rehaussés de notes orangées. Un mariage qui sonne comme « un vrai bonheur » pour Franck Sorbier. Rappelant au passage, si besoin était, les vertus du chocolat, « bon pour le moral ».

Du cœur constitué de fines tuiles de chocolat garnies d’une chantilly de chocolat au lait de Ghana parfumée au zeste d’orange, au plus corsé composé de chocolat noir intense du Venezuela et de marmelade d’orange amère, Porte-bonheur a été pensé comme une envolée gustative.


Franck Sorbier

Si l’opération est une première pour Franck Sorbier, le Café de la Paix en maîtrise désormais très bien les contours. Dix grandes figures de la mode se sont déjà prêtées à l’exercice. Agatha Ruiz de la Prada, pionnière en 2005, puis Stanislassia Klein, Chantal Thomass, Agnès b., Paco Rabanne, Gaspard Yurkievitch ou encore Claude Montana pour n'en citer que quelques-uns. Cette onzième édition sera suivie courant 2009 par deux autres créations culinaires, inscrites également dans la série Sweet Love. Et si les pauses sucrées se succèdent, les gourmands en témoignent, elles ne se ressemblent pas !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com